Cinq Marocains visés par des mandats d’arrêt dans l’affaire Ben Barka

Le juge français Patrick Ramaël a signé, lundi, cinq mandats d’arrêt internationaux contre des citoyens marocains dans le cadre de la disparition, en 1965, à Paris, de l’opposant Mehdi Ben Barka. Parmi les personnes inquiétées figurerait l’actuel chef de la gendarmerie royale, le général Hosni Benslimane, indique Le Monde.