Chiffres de la faim dans le monde : une baisse bienvenue mais toujours insuffisante

14 septembre 2010 – La FAO vient d’annoncer que le nombre de personnes souffrant de la faim a chuté de 98 millions l’année dernière, passant à 925 millions de personnes. Un recul insuffisant et fragile pour Oxfam France qui rappelle que l’OMD 1, réduire de moitié la faim dans le monde, est toujours en déroute.

« La baisse du nombre de personnes souffrant de la faim dans le monde, la première depuis 15 ans, est une bonne nouvelle. Mais malgré ces progrès, la crise alimentaire demeure, en particulier en Afrique sub-saharienne. 925 millions de personnes souffrent de la faim, un chiffre bien supérieur aux 800 millions de personnes déjà recensées en 2006 », souligne Jean-Denis Crola d’Oxfam France.

La crise alimentaire actuelle au Sahel, provoquée par des pluies insuffisantes en 2009, touche toujours plus de 10 millions de personnes, et les récentes émeutes de la faim au Mozambique illustrent la fragilité des progrès dans la lutte contre la faim.

En 2010, malgré des stocks alimentaires en partie reconstitués grâce à de bonnes récoltes, les pays du Sud restent démunis face à l’instabilité croissante des marchés agricoles mondiaux. Aucun mécanisme de régulation n’a été créé au niveau international pour lutter contre la spéculation sur les prix agricoles ou pour améliorer la transparence des marchés.

« Depuis l’adoption des OMD il y a dix ans, la proportion de personnes souffrant de la faim dans le monde reste pratiquement la même : 14% en 2000 à 13,5% aujourd’hui. Si la communauté internationale ne s’attaque pas sérieusement à la volatilité des prix agricoles sur les marchés internationaux, aux effets du changement climatique et n’apporte pas un soutien massif aux politiques agricoles dans les pays du Sud, l’OMD 1 ne sera pas atteint », ajoute Jean-Denis Crola.

Pourtant des pays comme le Vietnam, le Brésil ou le Ghana montrent la voie à suivre pour réduire durablement la faim. C’est ce que montre le dernier rapport d’Oxfam publié aujourd’hui [1]. Ces pays ont réussi à réduire de manière drastique le nombre d’habitants souffrant de la faim en soutenant les petits agriculteurs et en fournissant des programmes de protection sociale aux personnes ne pouvant pas produire ou acheter suffisamment de nourriture.

Dans moins d’une semaine se tiendra à New York le sommet sur les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) où les dirigeants du monde devront passer en revue les progrès des 8 OMD, notamment l’OMD 1 qui visait à réduire de moitié la faim d’ici à 2015 [2]. Oxfam France rappelle que sur les 22 milliards de financement promis par les pays du G8, en juin 2009, pour l’agriculture des pays en développement, à peine 20% sont effectivement de l’argent frais [3].

Oxfam France appelle les dirigeants qui se retrouveront à New York à lancer en urgence un plan de sauvetage de l’ensemble des OMD qui s’attaque notamment aux causes profondes de l’insécurité alimentaire.

1] Le rapport « Réduire de moitié la proportion de la population qui souffre de la faim : est-ce encore possible ? » est disponible en anglais [ici

et son résumé en français ici

[2] Oxfam France sera présent à New York pour le sommet des OMD du 20 au 22 septembre avec l’ensemble des affiliés de la confédération Oxfam, et suivra particulièrement :

 L’OMD 1 : réduire de moitié la proportion de la population qui souffre de la faim.

 L’OMD 5 : améliorer la santé maternelle

 De manière transversale sur les financements innovants en appuyant la création d’une taxe sur les transactions financières en faveur du développement et de la lutte contre le changement climatique.

[3] A l’Aquila, en 2009, 22 milliards de dollars avaient été annoncés par les membres du G8 pour lutter contre la faim à peine 20% de ces sommes sont effectivement de l’argent frais et les pays riches peinent à débourser les sommes promises. La France a annoncé une contribution de 1,5 milliard d’euros sur la période 2009-2011 mais en réalité l’aide publique au développement (APD) française consacrée au secteur «Agriculture et sécurité alimentaire» (Périmètre défini par le Comité interministériel de la coopération internationale et du développement (CICID) est à son plus bas niveau depuis 2007. Elle a même baissé de 15% entre 2007 et 2009 (près de 410 millions d’euros en 2009 contre 483 millions d’euros en 2007).

La note d’Oxfam France sur les engagements pris par la France depuis un an en matière d’aide publique au développement (APD) consacrée à l’agriculture et à la sécurité alimentaire mondiale :

Contact presse

Magali Rubino

M : mrubino@oxfamfrance.org

T : 01 56 98 24 45

P : 06 30 46 66 04