Cameroun : le marché de la beauté fait grise mine

La contrebande et la contrefaçon de produits cosmétiques coûtent au Cameroun quelque 40 milliards de pertes par an, selon l’Association nationale des promoteurs des produits cosmétiques (Anaproc). Des études menées par l’Anaproc, le ministère du Commerce et la division de la surveillance de la direction générale des douanes indiquent que ces produits représentent 30% de ceux en vente dans les parfumeries, rapporte Le Quotidien Mutations.