Cameroun : L’Association Ecrans Noirs et l’Institut Goethe se serrent les coudes

Dans le cadre de la 22ème édition du festival de cinéma International Ecrans Noirs qui s’est tenue à Yaoundé du 13 au 22 juillet 2018, l’Association Ecrans Noirs et le Goethe-Institut Kamerun ont organisé en partenariat un concours de scénario de fiction court métrage dans le cadre de l’opération « 10 jours pour 1 film ».

L’objectif du concours était d’inciter à l’écriture, à la réalisation et à la production cinématographique pouvant contribuer à la sensibilisation.

Le concours était ouvert aux jeunes camerounais(e)s âgé(e)s de moins de 30 ans, et qui se destinent aux métiers du cinéma : écriture de scénario, réalisation ou production ;

La durée des films finis ne devait excéder 10 min.

Les projets portaient sur la thématique de « civisme et cohésion sociale » ;

Chaque candidat(e) au concours ne pouvait envoyer qu’un scénario ;

Pour les candidat(e)s au métier de producteur(trice) après la sélection sur dossier de 3 des meilleur(e)s candidat(e)s, et après une semaine de formation, ils (elles) étaient affecté(e)s à la discrétion des organisateurs du concours sur les trois projets retenus.

Fondé en 1997 par l’Association Ecrans Noirs, le Festival Écrans Noirs a pour but de promouvoir et valoriser les cinémas d’Afrique et du Monde Noir. Devenu en 2008 un festival compétitif mettant en exergue de nombreux prix et talents; Il est un des rendez-vous annuels incontournables du 7ème art en Afrique centrale.

C’est également l’occasion pour les amateurs et professionnels du 7ème art de renouer avec le film, rencontrer des acteurs et réalisateurs vedettes du continent, s’enrichir de toutes les activités annexes développées en dehors des salles de projection (ateliers de formation, rencontres professionnelles et autres activités culturelles qui ont eu lieu au village du Festival à Yaoundé.

Objectifs

Promouvoir le Cinéma Africain et le cinéma étranger sur l’Afrique et le Monde Noir en les faisant connaitre et aimer par la diffusion des films et la valorisation des métiers connexes qui les entourent.

Permettre aux professionnels du 7ème art de s’enrichir de toutes les activités annexes développées en dehors des salles de projection (marché des films, ateliers de formation, colloque, rencontres professionnelles, résidences d’écriture …) ;

Détecter, encourager et récompenser les talents par des prix et compétitions.
Créer un espace de rencontres et d’échanges entre le public et les professionnels

Les activités

  • Colloque International animé par des chercheurs, des critiques et des professionnels du cinéma et des intellectuels de bords très différents;
  • Conférences de presse quotidiennes avec pour invités des réalisateurs, des comédiens, des producteurs;
  • Rencontres thématiques des médias et autres partenaires avec les cinéastes et le grand public.

Les catégories de films en compétition étaient les suivantes :

  • Longs métrages Internationaux ;
  • Documentaires internationaux ;
  • Courts métrages internationaux ;
  • Longs métrages Afrique Centrale ;
  • Documentaires Afrique Centrale ;
  • Courts métrages Afrique Centrale ;
  • Longs métrages camerounais ;
  • Documentaires camerounais ;
  • Courts métrages camerounais ;
  • Séries télévisées;
  • Films étranger;

Les catégories hors compétions étaient :

  • Rétrospectives ;
  • Hommages ;
  • Panorama ;
  • Coups de cœur.

Les lieux de projections de la 22ème édition étaient les espaces ci-après :

  • Le palais des congrès de Yaoundé ;
  • L’Institut Goethe ;
  • La salle Sita Bella;
  • La salle du Centre Culturel Camerounais
  • La fondation Salomon Tandeng Muna ;
  • Le village du festival au Musée National pour les projections en plein air.
  • Les projections en plein air se déroulaient au village du festival, sis au Musée National.