Cameroun, Biya : « nous sommes tous des mendiants de la paix »

«Priorité à l’être humain : paix et vie décente pour tous sur une planète préservée», tel était le titre de l’intervention du chef de l’État camerounais Paul Biya à la tribune des Nations Unies, le 22 septembre 2017. Un véritable plaidoyer de la paix à l’échelle planétaire.

Les pays du monde sont tous… »mendiants de la paix », a déclaré Paul Biya lors de la 72ème session de l’Assemblée générale de l’ONU à New York, le 22 septembre 2017. Placée sous le thème : «Priorité à l’être humain : paix et vie décente pour tous sur une planète préservée», l’intervention du chef de l’État camerounais Paul Biya constituait un véritable plaidoyer de la paix à l’échelle mondiale.

«Pour le Cameroun, comme pour la plupart de nos États, la paix est une condition sine qua non de la survie de l’humanité et de tout développement durable. Cette paix demeure dangereusement menacée, notamment par le terrorisme, les conflits, la pauvreté et les dérèglements climatiques. Aujourd’hui nous sommes tous, je dirais, ‘’mendiants de la paix’’. Et ces menaces persistantes nous interpellent tous au plus haut niveau », a déclaré le doyen des chefs d’Etat d’Afrique francophone, devant les chefs d’État et de gouvernement des pays membres de l’ONU.

Et pour mettre durablement fin à l’environnement de détresse dans lequel se trouve entièrement plongée la planète, celui que d’aucuns appellent ‘’le sage de l’Afrique’’ recommande : «Mobilisons-nous, Monsieur le Président, dans un formidable élan de solidarité pour faire reculer la pauvreté. Accordons nos actes à nos paroles. Ce faisant, nous offrirons à nos populations des conditions d’une vie décente… Priorité à l’Être Humain !».

Un message qui résonnera longuement non seulement en Afrique centrale mais sur les autres continents, affectés, à un titre ou à un autre, par la violence, fruit de la pauvreté.