Burkina Faso : les militaires seraient-ils revenus à la raison ?

Retour à la case prison pour le soldat de 2e classe Yonli Yemboaro. Ses camarades du régiment d’infanterie commando de Fada N’Gourma, l’ont ramené, mardi 5 avril dans sa cellule de la prison civile de cette localité située à 220 km, à l’Est de Ouagadougou, rapporte le quotidien L’Observateur Paalga, dans sa livraison du jour. Incarcéré pour viol sur une fille de 14 ans, Yonli Yemboaro avait été libéré le 28 mars par ses camarades qui, pour contester la décision de justice, avaient pris la ville en otage allant jusqu’à tiré trois roquettes sur le palais de justice. En protestation contre cette intrusion armée, le monde judiciaire burkinabè, a, depuis le 24 mars, cessé toute activité, conditionnant toute reprise à la réincarcération des militaires condamnés. Le soldat Yonli Yemboaro en prison, les regards sont désormais tournés vers les militaires de Ouagadougou, qui eux aussi avaient réagi à coups de fusils et de pillages, quand quatre des leurs avaient été sanctionnés pour une affaire de mœurs.