Bill Clinton pour un soutien plus ferme à l’Afrique

Clinton s’engage à plus impliquer les USA dans le développement de l’Afrique.

Le président Bill Clinton, qui fut le premier chef d’État américain à se rendre en Afrique au cours de son mandat, est intervenu en février devant le Sommet national sur l’Afrique, une organisation visant à promouvoir l’implication des USA sur le continent noir. Selon lui, les conditions du développement africain sont un système commercial ouvert, l’allégement de la dette, le soutien à l’éducation, la lutte contre les maladies et en faveur du règlement des conflits.

M. Clinton a souligné les réussites récentes de l’économie africaine, en particulier les taux de croissance du Mozambique et du Botswana – les plus élevés du monde en 1999. Il a également salué les efforts du Nigeria et d’autres États africains dans le maintien de la paix.

Le chef de la Maison-Blanche a rappelé qu’une loi favorisant l’accès des textiles et d’autres produits africains sur le marché américain est en cours d’élaboration par le Congrès (dite  » loi sur la croissance et l’opportunité « ). Il a par ailleurs annoncé un doublement de l’aide de son pays en faveur de l’éducation, ainsi qu’une aide de 970 millions de dollars à l’allégement de la dette. Le président souhaite enfin exhorter les laboratoires pharmaceutiques de son pays à mettre au point des vaccins contre le sida, la tuberculose et le paludisme, toutes maladies faisant des ravages particulièrement graves en Afrique.

Sur tous ces thèmes enfin, M. Clinton a expliqué qu’aucun résultat ne pourrait être atteint sans un effort durable.