Attentats : Salah Abdeslam refuse de collaborer avec les enquêteurs

Alors qu’il avait commencé à collaborer avec les enquêteurs après sa capture, Salah Abdeslam se renferme depuis les attentats de Bruxelles, mettant la Belgique et la France devant d’autres Zaventem et d’autres Bataclan.

Capturé à Bruxelles, vendredi, le terroriste Salah Absdeslam, ne collabore plus avec les enquêteurs. L’information a été rapportée par Europe 1.

Ce jeudi 24 mars 2016 au matin, l’avocat de Salah Abdeslam, Me Sven Mary, a indiqué sur Europe 1 penser que son client « voulait d’abord me voir parce qu’il y a eu la visite des enquêteurs mardi et il souhaitait d’abord me voir ». Que s’est-il passé depuis les attentats de Bruxelles ? Une question à la quelle ne peuvent pas répondre les enquêteurs, d’autant qu’avant les assauts menés en Belgique, Salah Abdeslam coopérait. D’ailleurs, Me Sven Mary le décrivait comme un homme prêt à répondre à toutes les questions.

Mais la réalité est devenue autre en l’espace de 24 heures, au point que l’avocat du terroriste s’inquiète « ne pas vouloir qu’il se referme pour pleins de choses. Se renfermer ça nous mettrait encore devant d’autres Bataclan. Et c’est cela que je veux éviter », explique l’avocat qui rassure que son client, touché à la jambe lors de son arrestation, « se remet petit à petit de sa blessure qui n’était pas une blessure grave ».

Le cas de Salah Abdeslam sera examiné par la chambre du conseil de Bruxelles, ce jeudi, qui doit décider de son maintien ou non en détention.