Attentats, Mohamed Abrini au juge : « Je ne ferais pas de mal à une mouche »

Il a admis être « l’homme au chapeau », la troisième personne des attentats de l’aéroport de Bruxelles. Pour le reste, Mohamed Abrini nie tout en bloc et indique au juge qu’il ne ferait pas de mal à une mouche.

L’enquête sur les attentats de Bruxelles, qui ont une corrélation avérée avec ceux de Paris, se poursuit. Mohamed Abrini a admis être « l’homme au chapeau », la troisième personne des attentats de l’aéroport de Bruxelles, mais nie tout en bloc et indique au juge qu’il ne ferait pas de mal à une mouche.

La chaîne BFMTV, qui a eu accès aux déclarations de Mohamed Abrini devant le juge d’instruction, révèle que celui-ci affirme ne pas être radicalisé. Il nie en outre avoir séjourné en Syrie, alors que le parquet fédéral belge pense qu’il s’y est rendu en 2015. A Zaventem, il n’aurait enfin jamais eu l’intention de déclencher sa ceinture d’explosifs. Mohamed Abrini a même lancé : « Je ne ferais pas de mal à une mouche ».

Mohamed Abrini indexe les frères El Bakraoui et Najim Lachraaoui comme les organisateurs des attentats de Bruxelles, niant partager leurs idées, mais se serait associé à eux pour se cacher. A l’aéroport de Zaventem, Mohamed Abrini dit s’être enfui après les deux explosions des kamikazes, laissant sa veste dans une poubelle et abandonnant son chapeau. C’est Ibrahim El Bakraoui qui avait sélectionné les cibles : lui et Laachraoui visaient en particulier les halls d’embarquements pour les Etats-Unis, la Russie et l’Israël.