Attentats de Paris : deux hommes interpellés à Molenbeek

Deux hommes ont été interpellés à Molenbeek, en Belgique, dans le cadre de l’enquête sur les attentats de Paris, le 13 novembre.

L’enquête dans le cadre des attentats de Paris se poursuit. Deux hommes ont été interpellés à Molenbeek lors de perquisitions menées mercredi et ce jeudi. « Ces deux personnes ont été interpellées en raison de leurs liens présumés avec différentes personnes citées dans le dossier », a expliqué le parquet fédéral. Le juge d’instruction chargé du dossier décidera dans le courant de la journée de leur inculpation et de leur placement en détention provisoire éventuelles.

A ce jour, quatre hommes sont encore recherchés, dont Salah Abdeslam, qui a convoyé les kamikazes du Stade de France, et Mohamed Abrini, soupçonné d’avoir au moins participé aux repérages. Comme Abdelhamid Abaaoud, cerveau présumé des attentats de Paris, ils sont originaires de la commune de Molenbeek.

Depuis les attentats qui ont frappé la capitale française, le 13 novembre, dix hommes ont été inculpés en Belgique. Neuf d’entre eux sont encore incarcérés. L’enquête menée en Belgique a permis de démanteler une partie du réseau qui a permis à l’un des participants présumés aux attentats, Salah Abdeslam, toujours recherché par la police, de rentrer en Belgique puis de disparaître. Elle a aussi permis de découvrir trois caches ayant servi à préparer les attaques.

Les attentats de Paris, qui ont fait 130 morts et 350 blessés, ont une fois de plus prouvé qu’aucun pays dans le monde, aussi développé soit-il, n’est à l’abri du terrorisme. Les attaques qui ont dernièrement frappé le Burkina Faso, jusque-là épargné, montrent que le terrorisme gagne du terrain également en Afrique subsaharienne, notamment dans la région du Sahel, où Al Qaida au Maghreb islamique sévit toujours.