Attentat contre Soro : le chef d’état-major de l’ex-rébellion accuse l’Onu d’inertie

Le chef d’état-major de l’ex-rébellion des Forces nouvelles accuse les Nations Unies et la force française Licorne de n’être pas intervenus lors de l’attentat, vendredi dernier, sur le Fokker 100 transportant le premier ministre, Guillaume Soro. Le commandant Ouattara Issiaka a également laissé entendre que « ses hommes » s’étaient laissés « corrompre » pour commettre cet attentat, indique Afrique Echos.