Areva repousse les travaux d’un projet de mine d’uranium en centrafrique

Areva a annoncé son souhait de repousser d’un ou deux ans les travaux d’exploitation du gisement de Bakouma en Centrafrique, suite à la chute des cours de l’uranium due à la catastrophe nucléaire japonaise de Fukushima, rapporte Enviro. Mais cette décision ne plait guère au gouvernement centrafricain qui se réserve le droit de contester et de remettre en cause le contrat si elle était maintenue. La mine de Bakouma représente un gisement de 32 000 tonnes d’uranium.