Arche de Zoé : nouvelles frictions entre le Tchad et la France

Le président tchadien Idriss Déby a réaffirmé, mardi, que « la justice se ferait au Tchad » dans l’affaire de l’Arche de Zoé, dans laquelle six Français sont impliqués, indique Europe1. Cette déclaration fait suite à celle du président Nicolas Sarkozy, qui avait assuré qu’il voulait que ses ressortissants soient jugés en France « quoi qu’ils aient fait ».