Arche de Zoé : les détenus graciés devront payer les dommages et intérêts

La grâce que le président tchadien Idriss Déby Itno a accordée lundi aux six membres de l’Arche de Zoé ne les dispensera pas de payer les 6,3 millions d’euros de dommages et intérêts aux familles des 103 enfants qu’ils avaient tenté de transférer en France, annonce Le Point. Il « est hors de question que le contribuable français paie six millions d’euros pour des erreurs que la France n’a pas commises », a rappelé mardi le premier ministre français François Fillon sur les ondes de France Inter.