Arche de Zoé : la France devra-t-elle payer les indemnités ?

La France pourrait bien avoir à payer les 6,3 millions d’euros de dommages et intérêts que doivent payer les six membres graciés de l’Arche de Zoé qui ont tenté de transférer 103 enfants du Tchad vers la France, selon un document officiel que s’est procuré Le Figaro. « La compétence d’exécution de la décision de justice tchadienne a été transférée à la France, qui seule garantit l’effectivité du paiement des intérêts civils », indique une lettre que le ministre tchadien de la Justice a adressée mardi à son homologue française Rachida Dati. Mardi, sur les ondes de France Inter, le premier ministre français François Fillon avait assuré qu’il était « hors de question que le contribuable français paie six millions d’euros pour des erreurs que la France n’a pas commises ».