Arche de Zoé : dix inculpations et douze non-lieux

Les six membres de l’association française l’Arche de Zoé, trois Tchadiens et un réfugié Soudanais ont été renvoyés devant la Cour criminelle par le juge tchadien en charge de l’enquête, et douze autres inculpés ont bénéficié d’un non-lieu. Les Français sont inculpés pour « enlèvement de mineurs en vue de compromettre leur été civil » et « escroquerie », ainsi que pour deux nouveaux chefs : « faux en écriture publique » et « grivèlerie » suite à la tentative de transport de 103 enfants en France, indique RTL.