Algérie : les importations de véhicules en 2016 réduites de 50%

L’Algérie compte réduire les importations de véhicules de 50% pour l’année 2016, avec l’introduction des licences d’importations.

Les importations de véhicules de l’Algérie seront réduites de 50% pour l’année 2016, avec l’introduction des licences d’importations. C’est ce qu’a indiqué TSA qui cite un document du ministère de l’Industrie dont le site a obtenu une copie.

Selon le document, « tout concessionnaire remplissant les conditions conformes à la réglementation en vigueur peut introduire une demande de licence d’importation sur la base de 50% des flux courants de ses importations des années précédentes, corrélés au respect du cahier des charges (…) ainsi que sa situation fiscale ».

Selon TSA, en 2014, les importations des véhicules s’étaient chiffrées à 6,34 milliards de dollars contre 7,33 milliards en 2013 (-13,56%), alors que leur nombre avait atteint 439 637 unités contre 554 263 unités (-20,68%). Le site ajoute qu’en 2015, la facture des importations des véhicules s’est établie à 3,781 milliards de dollars en 2015, soit une baisse de 40,3% par rapport à 2014, tandis que le nombre de véhicules importés a baissé de l’ordre de 32%.

Le ministère de l’Industrie précise que « toutes les livraisons de véhicules effectuées à partir du 1er janvier 2016 sont automatiquement déduites des quantités autorisées par les quotas de 2016, au titre de ce dispositif », anticipant les éventuelles commandes effectuées avant le 1er janvier.

TSA révèle que l’année dernière, des concessionnaires avaient effectué des commandes massives avant l’entrée en vigueur du nouveau cahier des charges. Dans une lettre, Abdelmalek Sellal avait alors dénoncé un délit d’initié de certains concessionnaires.