Algérie : le DRS n’est plus

Le DRS, redoutable service de renseignements algérien, assimilé parfois au KGB, n’est plus. C’est la Direction des services de sécurité (DSS) qui l’a remplacé. La présidence de la République semble avoir atteint son objectif après une très complexe restructuration. En effet, les changements au sein du DRS ont été la conséquence d’un choc entre deux visions différentes : celle du Président Bouteflika et celle du chef des renseignements, avec comme conséquence le limogeage du tout puissant général « Toufik ». Après une cohabitation qui a trop duré, les deux hommes entrent en conflit. L’objet de la querelle: l’omnipotence du président et sa détermination à briguer un quatrième manda. Aujourd’hui, le DSS est mis sur les fonts baptismaux. Les Algériens attendent de voir.