Air Algérie perturbée par un mouvement de grève

La tension est montée d’un cran ce mardi à l’aéroport d’Orly, où des centaines de personnes ont attendu en vain un vol pour Alger. Depuis lundi, le personnel naviguant d’Air Algérie est en grève. Il réclame une revalorisation salariale de 100%.

Le personnel naviguant commercial de la compagnie nationale algérienne Air Algérie observe ce mardi sa deuxième journée de grève. Depuis la veille, des centaines de passagers sont bloquées à l’aéroport d’Orly, à Paris, et des dizaines d’autres à Marseille, dans le sud de la France.

Une hausse de salaires de 20%

Le mouvement de protestation mené par le Syndicat national du personnel naviguant commercial algérien (SNPNCA), qui réclame une revalorisation salariale de 100%, est à l’origine de ces perturbations. La situation financière d’Air Algérie ne permet une telle hausse, selon son directeur général, Mohamed-Salah Boultif. Ce dernier s’est toutefois engagé à augmenter de 20% les salaires de l’ensemble du personnel. Un précédent mouvement de grève le 15 juin dernier, lancé par le SNPNCA, avait déjà mis à mal les activités de la compagnie.

En France, les huit vols prévus ce mardi en direction d’Alger ont été annulés, provoquant l’attente de 700 à 1000 passagers de plus à Orly. La compagnie tenterait d’affréter des vols pour mettre fin à cette situation de crise. « Pour le moment, un seul vol a quitté Alger pour Paris. Nous fournissons tous nos efforts pour maintenir les vols internationaux. Mais les perturbations se poursuivent et nous essayons toujours de trouver des équipages pour faire décoller les avions », a indiqué la cellule de crise d’Air Algérie.