Afrique du Sud : Le fils de l’ancien président sud-africain Zuma accusé de corruption

Duduzane Zuma a été accusé de corruption dans l’un des scandales liés à l’homme d’affaires Gupta qui a contribué à la démission de son père,  l’ancien président sud-africain Jacob Zuma en février dernier.

Âgé de 34 ans, Duduzane Zuma est accusé d’avoir participé en octobre 2015 à une réunion au cours de laquelle l’un des frères de l’homme d’affaire Gupta, Ajay, a proposé le poste de ministre des Finances à Mcebisi Jonas, alors vice-ministre. Jonas a expliqué que l’offre avait été faite en échange de son obéissance aux instructions de Gupta et d’une enveloppe de 600 millions de rands, soit environ 38 millions d’euros.

Ajay Gupta a nié les allégations. Après une brève audience, un tribunal de Johannesburg a décidé que Duduzane Zuma serait libéré en échange d’une caution de 100 000 rands (6 500 euros). La prochaine audience était prévue pour le 24 janvier 2019. Duduzane Zuma « est innocent, bien sûr, c’est ce que nous allons défendre », a déclaré son avocat, Rudy Krauss, aux journalistes à la fin de l’audience d’aujourd’hui.

Les frères Gupta, d’origine indienne, se sont installés en Afrique du Sud en 1993 et sont accusés d’avoir profité de leur proximité avec l’ex président Jacob Zuma pour s’infiltrer dans l’appareil d’Etat et obtenir des contrats et des avantages lucratifs.

Jacob Zuma a été contraint de quitter son poste de président par le parti de l’African National Congress (ANC) en février dernier en raison de liens avec plusieurs affaires de corruption. L’ancien président sud-africain est accusé de 16 chefs d’accusation de corruption, de blanchiment d’argent et de fraude.

Le successeur de Jacob Zuma à la tête de l’ANC et du pays, Cyril Ramaphosa, a fait de la lutte contre la corruption une priorité.