Accusé aux Etats-Unis, Facebook veut éviter tout parti pris

Accusé aux Etats-Unis d’écarter les thématiques conservatrices de ses sujets les plus discutés, Facebook a annoncé, ce lundi 23 mai 2016, qu’il revoyait ses consignes et renforçait ses contrôles. Le réseau social réaffirme toutefois n’avoir détecté aucun indice de parti pris dans ses pratiques. Facebook a ainsi mis à jour ses directives afin de les rendre plus claires et va redonner des séances de formation aux professionnels chargés de passer en revue ces sujets pour insister sur le fait que le choix des contenus ne doit pas dépendre d’opinions politiques ou idéologiques. Leurs équipes seront également soumises à un contrôle plus serré.