28 avril 2017 / Mis à jour à 00:49 - Paris  Newsletter  /    Alertes e-mail  /    English edition  /    Flux
Etats-Unis - Conflit - Transport - Vidéos
Vidéo, Passager violenté : United Airlines, bad buzz !

La compagnie américaine United Airlines est de nouveau sous le feu des critiques pour avoir expulsé manu militari un passager régulier d’un vol en surbooking.

Après avoir refusé d’embarquer deux jeunes filles qui portaient des leggings, la compagnie américaine United Airlines est de nouveau sous le feu des critiques pour avoir expulsé manu militari un passager régulier d’un vol en surbooking, enflammant de nouveau les réseaux sociaux.

United Airlines fait encore le buzz, mais un mauvais buzz. L’incident, qui s’est produit dimanche, a été filmé par plusieurs passagers, qui ont diffusé la vidéo sur Twitter et Facebook. Sur les images, on voit trois agents de sécurité se rassembler autour d’un passager déjà installé à son siège, avant de se saisir de lui avec brutalité. L’homme crie, mais il est traîné au sol par les bras, sur le dos, T-shirt relevé laissant apparaître son ventre. Les cris des passagers n’y feront rien. Il est tiré vers l’avant de l’appareil.

Une autre vidéo montre le même passager, visiblement agité, courir de l’avant vers l’arrière de l’appareil. L’homme répète : « J’ai besoin de rentrer chez moi ». C’était sans compter avec la sécurité qui a fini par le débarquer du vol 3411 qui décollera avec deux heures de retard et allégé de quelques passagers. Le passager avait saigné par la bouche. Ce qui a choqué les passagers de l’avion.

Comme explications, United Airlines a diffusé un communiqué pour expliquer que « le vol 3411 entre Chicago et Louisville était overbooké. Notre équipe a d’abord cherché des volontaires, puis un client a refusé de quitter l’avion et les forces de l’ordre ont été appelées. Nous nous excusons pour le surbooking. De plus amples détails sur le client expulsé seront adressés aux autorités »..

Selon le ministère américain des Transports, les compagnies aériennes américaines sont autorisées à forcer des passagers à quitter des vols surbookés, en échange de dédommagement, si elles ne parviennent pas à trouver suffisamment de volontaires. Pour cette fois (encore), United Airlines a fait le buzz, mais le bad buzz (mauvais buzz).

Attention, la vidéo peut choquer



à la une




communiqués

afrik-foot