19 octobre 2017 / Mis à jour à 05:23 - Paris  Newsletter  /    Alertes e-mail  /    English edition  /    Flux
Nigeria - Sénégal - Justice - Politique - Crime et banditisme
Trafic de drogue au Sénégal : un commissaire de police radié par le Président

Le commissaire Cheikhna Sadibou Keita, ex-directeur de l’Office central pour la répression des trafics illicites de stupéfiants (OCRTIS), par ailleurs auteur des révélations fracassantes sur le trafic de drogue dans la police, a été radié dans les rangs de la police. C’est suite à une enquête menée par la le juge du 2e Cabinet d’instruction du tribunal Hors classe de Dakar.

(De notre correspondant à Dakar)

Les commissaires de police Cheikhna Cheikh Keïta et Abdoulaye Niang ont été auditionnés à maintes reprises, pendant 3 mois, par le juge du 2e Cabinet d’instruction du tribunal Hors classe de Dakar, de même que le grand trafiquant de la drogue dur, le Nigérian Austin. La sentence est tombée mardi. Le journal L’As informe que le chef de l’Etat Macky Sall, a radié de la police, le Commissaire Cheikhna Cheikh Saad Bouh Keita par ailleurs ancien directeur de l’Office central de répression du trafic illicite des stupéfiants (OCRTIS). Le Commissaire Keita avait accusé l’ancien directeur général de la police nationale, Abdoulaye Niang, d’avoir trempé dans une affaire de trafic international de drogue dans un rapport envoyé à l’ancien ministre de l’Intérieur, le général Pathé Seck. Cette accusation a valu le limogeage du commissaire Niang de son poste de Directeur général de la police nationale.

La réponse du commissaire radié

Le commissaire Cheikhna Keita dit n’avoir pas encore reçu de notification dans ce sens. Cependant, il rejette la responsabilité de cette affaire sur l’ex-ministre de l’intérieur, Pathé Seck qui, selon lui, a fait fi du rapport sur le trafic de la drogue qu’il avait en sa possession pour nommer le Commissaire Niang comme Directeur de la police nationale. Le commissaire Keita s’est montré zen : « Si c’est vrai, je constaterai et je prendrai acte de tout. Cela ne me dérange pas, je n’en suis pas surpris. Quand je saurai la décision, je pourrai donner ma réaction. Vous avez dit retraite d’office ? Mais je serai à la retraite au début de l’année prochaine ! Ce n’est pas la mesure qui m’importe, c’est plutôt le devenir des Sénégalais. Qu’est-ce que je devais faire quand un dealer m’a dit ce que faisait mon prédécesseur à l’OCRTIS ? Me taire et prendre les 500 millions de francs CFA ou informer le ministre ? J’ai fait mon travail : informer le ministre de l’Intérieur ».

Au mois de juillet dernier, le président de la République du Sénégal, Macky Sall, avait exigé que les résultats de l’enquête diligentée par la Direction de l’Inspection des services de Sécurité, (DISS) sur le trafic de drogue dans la police lui soient communiqués, afin que les mesures appropriées soient prises.



à la une




communiqués

afrik-foot