Côte d’Ivoire - France
Toulouse-Aurier : "Je reste au TFC, sauf si..."
Après s’être confié sur les raisons qui l’ont poussé à choisir de porter le maillot de la Côte d’Ivoire, Serge Aurier, 20 ans, revient sur saison avec Toulouse pour Afrik-foot et évoque son avenir. Entretien exclusif avec le néo international ivoirien.

Avec 27 titularisations cette saison vous êtes imposé comme titulaire au poste d’arrière droit du TFC. On vous imagine satisfait de votre exercice 2012-13 ?

Je suis très content de ce que j’ai réalisé cette année, même si le championnat n’est pas encore tout à fait terminé. Je pense que sur la quasi-totalité de la saison, je peux être fier de moi. J’ai rempli les objectifs que je m’étais fixés, malgré la blessure d’un mois qui m’a un peu coupé dans mon élan (de fin février à mi-mars, ndlr). Mais j’ai très vite retrouvé les terrains, je suis bien préparé et je reviens en forme. J’espère bien finir le championnat et partir en sélection en étant sur une bonne dynamique.

D’un point de vue collectif, que vous inspire la dixième place du TFC ?

Je suis un peu déçu parce que nous avons vraiment un groupe de qualité, qui peut aller au bout de plein de trucs. C’est une saison compliquée. Nous avons connu une phase lors de laquelle nous n’avons pas su remonter la pente et c’est un peu dommage.

"Du mal à assumer lorsque nous sommes sous le feu des projecteurs"

Une fois encore, Toulouse a été handicapé par un problème chronique d’irrégularité dans les résultats. Comment le TFC peut-il y remédier ?

Il faut qu’on soit plus responsable parce qu’on a vraiment un groupe de qualité. C’est dommage, parce que nous n’avons rien à envier à des équipes comme Nice ou Saint-Etienne, qui sont pourtant devant nous au classement. Je pense qu’au niveau de la qualité, nous sommes même meilleurs qu’elles. Mais il faut reconnaître que ces équipes, elles en veulent, tous les week-ends ! Elles savent qu’elles sont à une place qu’elles ne seront pas en mesure d’occuper chaque saison. Donc, elles s’y accrochent. C’est justement, ce que nous n’arrivons pas à faire : nous accrocher. Lorsque nous sommes placés sous le feu des projecteurs, nous avons un peu de mal à assumer notre statut. C’est ce qui explique qu’on se retrouve aujourd’hui en milieu de tableau. Mais je ne me fais pas de soucis, la qualité est présente. Il faut simplement davantage se responsabiliser, même si on est encore jeune. C’est le seul moyen pour avancer, progresser et pousser le club vers le haut.

"Encore à Toulouse la saison prochaine, sauf truc de fou"

Vous avez parfois été déplacé à gauche et au centre de l’arrière-garde toulousaine et le TFC est passé d’une défense à quatre à une défense à trois. A titre personnel, ces changements ne vous ont pas posé de problèmes d’adaptation ?

Je suis un mec qui essaie de s’adapter très vite à la situation. On avait bossé cette tactique (le 3-5-2 qu’Alain Casanova a mis en place depuis Lille-Toulouse, 4-2, lors de la 35e journée, ndlr) trois jours avant de recevoir Lille. Le résultat a été super : on a gagné et on s’est régalé. Sur le plan personnel, c’est un peu difficile de se retrouver dans ce système, c’est sûr. Mais l’entraîneur essaie de mettre un nouveau dispositif en place, il faut le respecter et je suis le premier à le faire. J’en ai discuté avec Alain Casanova, et, quel que soit l’endroit où il me fait jouer, je lui ai dit que je serai toujours disponible pour servir le collectif. Cette expérience me permet de découvrir un poste supplémentaire, où je pourrais éventuellement dépanner un jour si besoin. Donc c’est tout "bénéf" pour moi, je suis très content. J’espère que nous allons vraiment bonifier cette nouvelle tactique et bien finir la saison.

Vous serez toujours toulousain la saison prochaine ?

Normalement oui, sauf s’il se passe des "trucs de fou". J’ai dans l’idée de rester à Toulouse. Je suis très bien ici, je progresse de jour en jour. Après l’entraînement, quand je rentre chez moi, tous les jours, je me dis que j’ai bien travaillé, que j’ai appris quelque chose de nouveau. A mon sens, c’est la meilleure façon pour qu’un joueur se sente bien, et je me sens très bien ici. Je vais continuer l’aventure avec le TFC la saison prochaine, j’en suis sûr et certain.

A lire : Retrouvez également la première partie de l’entretien avec Serge Aurier, consacré à son choix de revêtir le maillot des Eléphants.


*Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles Afrik-Foot, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.




Côte d’Ivoire



 

en bref

zoom



lire aussi

zoom afrik.com

recherche
 

l'actu d'afrik.com