11 juin 2018 / Mis à jour à 16:38 - Paris  Newsletter  /    Alertes e-mail  /    English edition  /    Flux
International - Soudan du Sud - Conflit - Politique
Soudan du Sud : les observateurs appelés à vérifier si le cessez-le-feu est respecté

Les envoyés spéciaux de l’ONU et des Etats-Unis au Soudan du Sud appellent les observateurs à se rendre sur le terrain pour vérifier que le cessez-le feu signé entre les deux parties en conflit est bien respecté.

Le 23 janvier dernier, le Président Salva Kii et son ancien Vice-président Riek Machar, à la tête de la rébellion, ont signé un cessez-le-feu. Mais encore faut-il que la trêve soit respectée par tous les belligérants qui s’affrontent depuis mi-décembre. Depuis la signature du cessez-le-feu, les hommes de l’armée régulière au Président Salva Kiir et ceux fidèles à son rival Riek Machar s’accusent mutuellement de menacer la trêve.

Raison pour laquelle, des observateurs du cessez-le-feu au Soudan du Sud ont été appelés à se déployer immédiatement vendredi à Addis Abeba par des délégués des pays est-africains médiateurs dans le conflit sud-soudanais, en marge du sommet de l’Union africaine (UA). Les envoyés spéciaux de l’ONU et des Etats-Unis au Soudan du Sud, Haile Menkerios et Donald Booth, estiment également « cruciale la présence au Soudan du Sud de la structure de suivi, prévue par l’accord de cessez-le-feu ».

Selon Haile Menkerios, les équipes d’observateurs doivent « recevoir les soutiens politique et logistique nécessaires, ainsi qu’un accès illimité » à toutes les zones du pays. « Ceux qui cherchent à saper le processus de paix doivent savoir que nous observons tous, et que ceux qui voudraient jouer les saboteurs en subiront les conséquences », a de son côté averti Donald Booth. Sanglants, les combats au Soudan du Sud ont fait plusieurs milliers de morts et près de 800 000 déplacés.



à la une



afrik-foot