22 juillet 2014 / Mis à jour à 13:47 - Paris  Newsletter  Alertes e-mail  English edition  Flux
Soudan du Sud
Soudan du Sud : des casques bleus protègent les civiles à Wau

La situation dans la ville de Wau, au Soudan du Sud, reste tendue, selon la Mission des Nations Unies dans ce pays (MINUSS), ou plus de 5.000 civils auraient trouvé hier refuge dans une base de l’ONU, a déclaré jeudi un porte-parole du Secrétaire général. Des milliers de civils s’étaient réfugiés en masse dans une base locale de la MINUSS à Wau, située dans le nord-ouest du pays, dans la foulée des violences et manifestations qui y avaient éclaté la semaine précédente après l’annonce, par des responsables locaux, de leur souhait de déplacer le siège gouvernemental de Wau vers la ville voisine de Bagare.Deux personnes au moins seraient mortes dans les violences et des bâtiments ont été incendiés.


Soudan du Sud en bref
Le Soudan du Sud, déchiré par une guerre civile depuis fin 2013, risque d’être frappé par la famine dans les toutes prochaines semaines si une aide massive n’est pas mobilisée, ont alerté ce jeudi des...

La chef de la Mission des Nations unies au Soudan du Sud (Minuss), Hilde Johnson, a demandé lundi à la communauté internationale d’accentuer la pression sur les deux camps rivaux afin qu’ils tiennent...

Les maladies et la malnutrition provoquent un nombre "alarmant" de décès dans un camp de l’ONU où s’entassent des milliers de déplacés fuyant les combats au Soudan du Sud, a alerté vendredi Médecins...


derniers articles Soudan du Sud
Le Soudan du Sud célèbre, ce mercredi, ses trois ans d’existence après avoir été amputé du Soudan. Mais le pays est toujours plongé dans le conflit opposant le Président soudanais Salva Kiir et son rival...

L’UNICEF et le Programme alimentaire mondial des Nations-Unies (PAM) intensifient conjointement leurs opérations d’assistance aux personnes démunies vivant dans les zones reculées du Sud-Soudan. Le...

La violence au Soudan du Sud a atteint un niveau « terrifiant », selon Médecins sans frontières. L’organisation s’inquiète de l’échelle et l’ampleur des violences.


à la une




en bref