26 avril 2018 / Mis à jour à 20:01 - Paris  Newsletter  /    Alertes e-mail  /    English edition  /    Flux
International - Pan Afrique - Soudan du Sud - Conflit - Coopération - Diplomatie - Politique - Drame - Crime et banditisme - Droits de l’Homme - Population
Soudan du Sud : au moins 270 morts dans de violents combats à Juba
Soldats sud-soudanais (Crédit photo : Reuters)

Les combats entre les soldats fidèles au Président du Soudan du Sud Salva Kiir et les forces du Vice-président Riek Machar ont pris des proportions importantes. L’on dénombre au moins 270 personnes tuées et des milliers d’autres en fuite.

Le Soudan du Sud au bord de l’implosion, après seulement cinq ans d’existence ? C’est le moins qu’on puisse dire, d’autant que les combats entre les soldats fidèles au Président Salva Kiir et les forces du Vice-président Riek Machar se sont intensifiés, ce dimanche 10 juillet 2016, faisant au moins 270 morts et des milliers d’autres en fuite.

Dimanche, des milliers d’habitants fuyaient la capitale, Juba. Des habitants se sont réfugiés dans un camp de l’ONU, à proximité duquel les combats ont éclaté, et qui abrite déjà 28 000 déplacés. Face à cette violence, le Conseil de sécurité de l’ONU a sollicité l’aide des pays de la région, sans préciser lesquels, leur demandant des Casques bleus supplémentaires. Les 15 pays membres du Conseil de sécurité de l’ONU, dans une déclaration unanime, exigent du Président sud-soudanais Salva Kiir et de son rival, le Vice-président Riek Machar, de faire le maximum pour contrôler leurs forces respectives et mettre fin d’urgence aux combats.

En outre, les membres du Conseil envisagent de renforcer la mission de l’ONU au Soudan du Sud (MINUSS), et demandent aux pays de la région, sans préciser lesquels, de se préparer à fournir des troupes supplémentaires au cas où le Conseil le déciderait.

Riek Machar est revenu au Soudan du Sud, au mois d’avril 2016, avec un fort contingent d’hommes armés. Il a été réinstallé Vice-président et a formé avec Salva Kiir un gouvernement d’union nationale, dans le cadre d’un fragile accord de paix et de partage du pouvoir signé en août 2015.



à la une



afrik-foot