Gambie - Mali - Mauritanie - Sénégal
Sénégal : quel stade pour accueillir les Lions de la Teranga ?
A la suite de la suspension du stade Léopold Sedar Senghor pour un an après les évènements qui ont émaillé le match face à la Côte d’Ivoire lors des éliminatoires de la CAN 2013, le Sénégal prospecte afin de dénicher une enceinte pour accueillir les matchs de l’équipe nationale. Si certains stades en région avaient un temps été évoqués, le fait qu’ils ne correspondent pas aux normes internationales bloque cette option. Les Lions vont alors sans doute devoir s’exiler dans un pays voisin pour disputer les éliminatoires au Mondial 2014.

La Fédération sénégalaise s’active en coulisses. Alors que le Sénégal doit recevoir l’Angola à la fin du mois de mars dans le cadre de la 3e journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2014, qui aura lieu au Brésil, aucun stade n’a encore été trouvé pour abriter cette rencontre. En raison de la suspension du stade Léopold Sedar Senghor de Dakar par la CAF, après les incidents qui ont entraîné l’arrêt du match face à la Côte d’Ivoire le 13 octobre lors des éliminatoires de la CAN 2013, les Lions de la Teranga doivent se trouver un nouvel antre pour accueillir leurs adversaires. Pour la fédération, il est nécessaire qu’en dépit de cette suspension, le Sénégal puisse se trouver un stade à l’intérieur du pays pour jouer ses matchs à domicile.

"La préférence est nationale. Nous voulons jouer au Sénégal et c’est la volonté politique de l’Etat et c’est le choix de la fédération. Nous allons déployer tous les efforts pour que ce match-là (face à l’Angola, ndlr) puisse se tenir au Sénégal", a ainsi fait savoir Ndoffène Fall, membre de l’instance, à l’issue de la réunion du Comité directeur de la FSF sur le sujet. Sauf que la mission est moins évidente qu’il n’y paraît. Après avoir visité de nombreuses enceintes susceptibles de recevoir les matchs de l’équipe nationale en région, dont le stade Lat Dior de Thiès ou encore celui de Zinguichor, les dirigeants de la Fédération se sont vu confronté à un problème de taille : seul le stade de la capitale (Leopold Sedar Senghor, qui est suspendu), répond aux normes internationales.

D’où la nouvelle piste menant à des rencontres organisées dans les pays frontaliers comme la Gambie, la Guinée, le Mali, ou la Mauritanie. En raison du conflit qui secoue actuellement le Mali, la solution malienne a déjà été abandonnée et les membres du staff technique privilégie la Gambie, enclavée dans le Sénégal. Le nouveau sélectionneur, Alain Giresse est d’ailleurs en voyage en Gambie pour y inspecter les installations sportives des Scorpions. Une destination qui permettrait aux Lions d’atténuer la sensation de jouer que des matchs à l’extérieur. A l’issue de sa tournée, le technicien français va rendre un rapport aux dirigeants de la fédération. S’il n’était pas concluant, un voyage pourrait être organisé en Mauritanie, les Mourabitounes étant prêts à abriter les matchs du Sénégal. Le temps presse déjà pour les Lions, qui vont affronter les Palancas Negras le 22 ou le 26 mars.


Gambie



 

en bref

zoom



lire aussi

zoom afrik.com

recherche
 

l'actu d'afrik.com