Sénégal
Sénégal- Alfred N’Diaye : "Une fierté d’être appelé"
Sélectionné pour la première fois par Alain Giresse sous les couleurs du Sénégal, Alfred N’Diaye s’apprête à honorer sa première cape avec les Lions lors du match amical contre la Zambie, le 14 août à Paris. L’occasion pour le milieu de terrain d’évoquer l’émotion des siens au moment de l’annonce de cette nouvelle, mais aussi la sienne, lorsqu’il a appris sa sélection... sur Internet.

Alfred, c’est la première fois que tu es appelé avec le Sénégal, comment as-tu accueilli cette sélection ?

J’étais content, vraiment content. Je savais que la nouvelle allait faire plaisir à ma famille. Pour moi c’est une fierté d’être appelé chez les Lions.

Au niveau de ta famille et des proches, comment a été vécue cette nouvelle ?

Ils sont vraiment contents et surtout fiers que j’aille jouer pour le Sénégal et représenter le pays. Ça leur fait vraiment plaisir. Ma mère est très fière de moi et forcément ça ne peut que me faire plaisir.

A quel moment as-tu appris ta sélection ? Tu savais déjà que tu serais dans le groupe ?

Cela faisait quelques semaines que j’avais eu une discussion avec le coach (Alain Giresse, ndlr) et il m’avait dit qu’il pensait à moi, qu’il allait tout faire pour me prendre. Il y avait donc de grandes chances que je sois appelé, mais il ne me l’a pas dit directement. J’ai appris ma sélection en regardant sur Internet !

"Avec Saivet, on parlait déjà du Sénégal chez les Bleuets"

Comment appréhender ce match contre la Zambie pour ta première cape ?

Pour l’instant j’essaye de ne pas trop y penser et de finir ma préparation avec mon club. On verra ensuite mais j’espère que ça va bien se passer et surtout qu’on va gagner pour faire le plein de confiance avant le prochain match qui lui sera décisif pour la qualification à la Coupe du monde.

Il y a des joueurs que tu connais déjà dans cette sélection ?

Oui j’y ai des amis. Des joueurs avec qui j’ai évolué mais aussi d’autres avec qui on a été adversaires. Je connais Henri Saivet, qui a été appelé lui aussi pour la première fois. Il y a aussi bien Mbaye Niang avec qui j’ai joué chez les Bleuets. Je connais aussi les frères Sané (Lamine et Salif, ndlr) ou encore Issiar Dia, même s’il n’est pas sélectionné cette fois.

Justement, avec les nouveaux comme Saivet et Niang, vous en aviez déjà parlé de la sélection sénégalaise ?

Non, pas vraiment. On en parlait quand on était plus jeunes, surtout avec Henri quand on jouait dans les sélections Jeunes avec la France. Mais ça fait longtemps qu’on n’abordait plus le sujet...

"La Coupe du monde 2014 est encore loin"

D’abord, il y a ce match amical et ensuite arrive match contre l’Ouganda, qui sera décisif lui pour les barrages au Mondial. Tu penses déjà à tout cela ?

C’est encore trop tôt pour en parler. Mais c’est vrai que ce serait quelque chose d’énorme si on peut aller au Mondial. On va d’abord commencer par se concentrer sur le match de l’Ouganda et faire en sorte de ne pas le perdre pour se qualifier pour les barrages. Ensuite on va voir contre qui on tombera. Le Mondial est encore loin, on ne va pas déjà entrer dans les pronostiques.

Pour ce qui est de ta situation en club, tu es arrivé à Sunderland il y a six moins, mais tu repars déjà en prêt en Turquie. Qu’est-ce qui s’est passé ?

Je suis arrivé en hiver et ça s’est bien passé. A part un match, j’ai été titulaire à tous les autres. J’étais aimé de mes coéquipiers, des supporters et aussi de l’encadrement. Mais il y a eu un changement de coach avec l’arrivée de Di Canio... J’ai donc parlé avec lui pour savoir s’il comptait sur moi car je suis à un âge où j’ai besoin de jouer. Il ne pouvait pas me garantir le temps de jeu que j’espérais donc on a décidé ensemble d’un prêt.

"Pas de problème avec Di Canio"

Pourquoi avoir choisi la Turquie et Eskişehirspor ?

J’ai eu plusieurs offres, mais c’est celle venue de Turquie qui m’a le plus motivé. Je connais l’entraîneur, j’ai parlé avec lui et il compte sur moi pour la saison à venir. C’est celle qui me garantissait le plus de temps de jeu. Après la demi-saison que j’ai faite à Sunderland, débuter celle-ci sur le banc, ça ne valait pas le coup. Je n’ai que 23 ans, il faut que je joue toutes les semaines pour progresser. J’aurais pu rester, mais j’ai préféré le prêt. Le Sénégal ne se serait-peut-être pas ouvert...

Ce n’est donc pas à cause d’une brouille avec Di Canio comme évoqué ?

Pas du tout, il n’y a pas eu de problème avec l’entraîneur. On a parlé de mes attentes parce que j’ai besoin de temps de jeu, on a donc convenu de mon prêt et j’ai fait le choix de la Turquie.


*Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles Afrik-Foot, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.




Sénégal



 

en bref

zoom



lire aussi

zoom afrik.com

recherche
 

l'actu d'afrik.com