24 juillet 2014 / Mis à jour à 13:38 - Paris  Newsletter  Alertes e-mail  English edition  Flux
Rwanda
Le Rwanda siégera cette année dans deux organes clefs des Nations Unies

Le Rwanda siégera dans deux organes subsidiaires clefs du Conseil de Sécurité de l’ONU, a confirmé Olivier Nduhungirehe, député rwandais auprès des Nations Unies. Le Rwanda, élu au Conseil de Sécurité le 18 novembre 2012, siégera en effet dans deux comités : le Counter-Terrorism Committee (Comité de Lutte contre le Terrorisme) et le Comité sur le Libéria, deux comités où siègent respectivement le Maroc et le Pakistan, rapporte Newtimes.co.rw. Rappelons que les Subsidiary Organs (Organes subsidiaires de l’ONU) sont créés par le Conseil de Sécurité pour qu’ils l’assistent dans son travail. Ils peuvent varier de Comité de Sanctions et des Groupes de Travail composés par les représentants des 15 membres du Conseil de Sécurité aux tribunaux et missions de maintien de la Paix composées de milliers de troupes.


Rwanda en bref
La Banque mondiale a approuvé jeudi le versement de 107 millions de dollars à trois pays de la région africaine des Grands Lacs, dont la République démocratique du Congo, le Rwanda et le Burundi pour...

Agnès Uwimana Nkusi, une journaliste rwandaise, a été libérée ce mercredi 18 juin, rapporte RFI. Elle était emprisonnée depuis 2010 pour avoir critiqué le président rwandais, Paul Kagame, dans ses...

Le président de la République rwandaise, Paul Kagamé, a répondu aux critiques américaines sur la politique intérieure du Rwanda et notamment au sujet de l’arrestation par la justice d’opposants...


derniers articles Rwanda
La démolition du Centre culturel français à Kigali est le symbole du désamour diplomatique qui s’amplifie entre Kigali et Paris, actuellement au plus bas.

Les juges français Marc Trévidic et Nathalie Poux ont terminé, mardi, leur enquête sur l’assassinat du Président rwandais Juvénal Habyarimana, le 6 avril 1994.

Abdallah Wafy, adjoint du secrétaire général des Nations-Unies en RDC, a indiqué que quelques 200 rebelles rwandais avaient rendu les armes, avant de prévenir qu’une option militaire était envisageable...


à la une




en bref