22 octobre 2017 / Mis à jour à 17:18 - Paris  Newsletter  /    Alertes e-mail  /    English edition  /    Flux
Guinée équatoriale - Justice - Vidéos
Retour sur les frasques de Teodorin Obian

A l’occasion de l’anniversaire la l’indépendance de la Guinée Équatoriale, retour sur le patrimoine français de Teodorin Obian, fils du Président de Guinée Equatoriale qui a défrayé la chronique ces dernières années par des fêtes monumentales avec filles à gogo, drogue et défilé de grosses voitures dans son hôtel particulier de 5000 m² avenue Foch. Et aussi par les actions de la justice française à son encontre, avec quelques saisies spectaculaires.

Avec à peine 850 000 habitants, la Guinée est un des premiers producteur de pétrole d’Afrique mais sa population reste très pauvre et vit majoritairement sous le seuil de pauvreté. Pour autant, le président et sa famille sont immensément riche.

JPEG - 11.7 ko

En février 2012, des policiers avaient perquisitionné l’hôtel particulier de Teodoro Nguema Obiang Mangue à Paris. Ils avaient trouvé de véritables trésors dans cette demeure de plus de 101 pièces. Situé 42 avenue Foch dans le XVIe arrondissement de Paris, l’hôtel particulier de Teodorin Obiang comporte 6 étages pour 5000m². Après trois jours de travail pour la police française, il a fallu deux camions pour transporter toutes les pièces, le mobilier pourrait représenter environ 40M€, alors que l’hôtel particulier en lui même était estimé à 75M€ en 2012 et sans doute beaucoup plus aujourd’hui. Ces biens auraient été financés par "la Somagui Forestal, société forestière sous contrôle de Teodoro Nguema Obiang, ministre de l’Agriculture et des forêts qui est à l’origine des virements". Saisie par les avocats de la Défense, la Cour internationale de Justice a reconnu en décembre 2016 la vocation diplomatique de l’immeuble, empêchant ainsi toute exécution de la saisie ordonnée quatre ans plus tôt par les juges tricolores.



à la une




communiqués

afrik-foot