24 juin 2017 / Mis à jour à 22:43 - Paris  Newsletter  /    Alertes e-mail  /    English edition  /    Flux
Algérie - Grande-Bretagne - International - Coopération - Diplomatie - Politique - Terrorisme
Renforcement de la coopération sécuritaire entre l’Algérie et la Grande-Bretagne
L’attaque terroriste perpétrée, il y a deux semaines, contre la base de vie où résident des travailleurs des compagnies pétrolières British Pétrolum et Sonatrach a fait naitre l’urgence d’une coopération sécuritaire entre l’Algérie et la Grande-Bretagne.

(De notre correspondant)

La sécurité au centre des débats. C’est justement dans cette perspective que s’inscrit la visite de deux jours du Premier ministre britannique, David Cameron, en Algérie pour s’entretenir avec son homologue algérien sur la voie à suivre dans la lutte contre le terrorisme et le crime organisé. Un partenariat avec l’Algérie pour lutter contre la menace terroriste dans la région du Sahel est devenu une urgence vitale chez les autorités britanniques.

La venue en Algérie de Sir John Sawers, premier responsable du Secret Intelligence Service (SIS), corrobore également cette tendance des deux parties à conjuguer leurs efforts aux fins d’une lutte sûre et efficace contre le terrorisme. Cette visite de travail et d’amitié en Algérie est une première pour des responsables britanniques de cette envergure. Ce qui a donné lieu à des entretiens avec le chef du gouvernement, Abdelmalek Sellal et le président de la République Abdelaziz Bouteflika. Les pourparlers ont porté essentiellement sur le renforcement de la coopération sur le plan sécuritaire entre les deux pays. L’expertise britannique dans le domaine sécuritaire est aussi au centre des enjeux relationnels entre la Grande-Bretagne et l’Algérie, bien parties pour renforcer le dialogue et la coopération bilatérale. Le renforcement de la sécurité autour du site gazier de la région d’In Amenas dans la wilaya (région) d’Illizi par l’introduction de satellites de surveillance anglais a aussi resurgit lors des différentes sessions de travail.

L’occasion pour collaborer étroitement avec le gouvernement algérien sur la lutte contre le terrorisme qui ne concerne pas seulement la région du Sahel mais toute la communauté internationale. Londres qui sort de sa réserve, souhaite par cette visite donner une autre dimension à son rôle dans la région sahélienne, devenue chasse gardée de la France, en nouant des contacts avec les gouvernements locaux. La traque des groupes terroristes armés infestant cette zone de l’Afrique, notamment le groupe de Mokhtar Benmokhtar qui est le principal commanditaire de l’attaque contre la base de vie de BP- Sonatrach, intéresse à plus d’un titre les services de sécurité britanniques. La Grande-Bretagne qui entretient avec l’Algérie des relations étroites dans le domaine sécuritaire, au regard de l’expérience algérienne dans le domaine, reste un investisseur potentiel dans le secteur des hydrocarbures en Algérie. D’où la recherche d’une place meilleure dans ce pays qui s’ouvre à l’investissement étranger participant à la création de la richesse et de l’emploi.



lire aussi
Depuis les années 90, l’Algérie n’a jamais connu un moment de répit dans sa guerre contre le terrorisme. La persévérance de son gouvernement à éradiquer ce phénomène qui prend de plus en plus des...

Un groupe armé a tenté de prendre d’assaut le gazoduc de Hassi R’mel-Dellys, en Algérie. Les éléments chargés de veiller à la sécurité du site ont réussi à repousser les terroristes. Toutefois, deux gardes...

Suite à la prise d’otages du site gazier à In Amenas, au sud algérien, les autorités algériennes ont demandé à la Tunisie et à la Libye d’être davantage vigilent dans la surveillance de leur frontière....


à la une




communiqués

afrik-foot