21 novembre 2017 / Mis à jour à 16:29 - Paris  Newsletter  /    Alertes e-mail  /    English edition  /    Flux
Kenya - Tanzanie - Autre Afrik
Qui veut la disparition des masaï ?

Après avoir été exclus, par les Britanniques en 1959, du Parc National de la Serengeti - PNS puis en 2009 de l’Aire de Conservation du Ngorongoro – NCA, les maasaï qui se sont repliés dans la région de Loliondo, subissent depuis 2015 une série d’attaques de la part des rangers du PNS et du NCA visant a les exclure de 1 500 sur les 4 000km2 d’une réserve de chasse vendue à la famille royale de Dubaï par les autorités de Tanzanie : la Loliondo Game controlled Area (LGCA)

La dernière attaque les 13 et 14 août 2017, a détruit 185 bomas, laissant 6 800 maasaï sans abris ni ressources.

Informations sur les maasaï sur le site du GITPA

Les Masaï, Massaï ou encore Maasaï constituent un groupe ethnique d’éleveurs et de guerriers semi-nomades d’Afrique de l’Est, vivant principalement dans le centre et le sud-ouest du Kenya et le nord de la Tanzanie. Les Masaï appartiennent au groupe des tribus nilotiques et ont émigré depuis le sud du Soudan vers le xve siècle, accompagnés de leur bétail domestique.

Les estimations des populations masaï du Kenya et de Tanzanie varient d’une source à l’autre. Elles sont rendues délicates par le nomadisme et le fait que les groupes puissent circuler librement à travers la frontière. Selon les estimations, la population masaï serait comprise entre 300 000 et 880 000 personnes.



à la une




communiqués

afrik-foot