25 mai 2018 / Mis à jour à 16:52 - Paris  Newsletter  /    Alertes e-mail  /    English edition  /    Flux
Afrique du Sud - Colombie - Conflit - Diplomatie - Politique - Drogue - Population
Nobel de la paix 2016 : le Président colombien Juan Manuel Santos sacré
Juan Manuel Santos

Le nouveau prix Nobel 2016 a été décerné à l’ancien chef de guerre, Juan Manuel Santos, qui a fini par imposer la paix dans un pays en guerre depuis plus de 50 ans.

Le nouveau prix Nobel 2016 a été décerné à l’ancien chef de guerre, Juan Manuel Santos, qui a fini par imposer la paix dans un pays en guerre depuis plus de 50 ans. Portrait d’un faucon devenu colombe.

Elu Président de la République de Colombie, en 2010, Juan Manuel Santos, est auréolé de ses nombreux succès militaires contre la guérilla. Il veut en finir avec l’éternelle guerre de frontière avec le Venezuela, tend la main à Hugo Chavez, mène une politique anti-corruption tous azimuts et surtout, organise une redistribution des terres arables aux paysans. Près de trois millions d’hectares rendus à trois millions d’habitants chassés par la guerre civile. Evénement historique salué par l’immense majorité des Colombiens.

Son ancien allié, Alvaro Uribe, devient son plus ardent contempteur. Il fonce, porté par une popularité insolente, plus de 70% d’opinions favorables. A la surprise de nombre de ses partisans, il se déclare partisan de la légalisation de la marijuana, pour affaiblir les "narcos". Réélu Président en 2014, il s’engage alors résolument en faveur d’un règlement pacifique du conflit colombien. Il déclare que son modèle est Nelson Mandela et qu’il faudra, pour réussir la paix « savoir pardonner ». Des émissaires des belligérants se réunissent durant de longs mois à Cuba, sous l’égide de Raoul Castro. Au bout d’interminables négociations secrètes, le 24 août, les FARC annoncent un cessez-le-feu historique et s’engagent à rendre les armes. Exploit qui a lui a valu le Nobel de paix 2016.

A Oslo, le comité Nobel souligne que ce prix décerné au Président Santos, au pouvoir dans son pays depuis 2010, constitue également un hommage au peuple colombien et à toutes les parties impliquées dans le processus de paix avec les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC), plus vieille guérilla marxiste d’Amérique latine. Juan Manuel Santos, 65 ans, est issu d’une famille de la haute société de Bogota qui a donné plusieurs présidents à la Colombie.



à la une



afrik-foot