Nigeria
Nigeria : Sunday Mba, le bien-nommé
Unique buteur lors de la finale de la CAN 2013 face au Burkina Faso, Sunday Mba a permis au Nigeria de décrocher son 3e trophée continental. Inconnu du grand public avant le début de la compétition, le milieu de terrain s’est définitivement fait un nom en marquant deux buts décisifs en Afrique du Sud. Les deux un dimanche. Afrik -Foot vous emmène à la découverte du joueur des Warri Wolves.

"On n’a pas Didier Drogba ni Yaya Touré, mais on a Sunday Mba !" Un slogan repris en coeur par les supporters nigérians, qui avait encore de quoi interpeller avant le début de la CAN 2013. Sauf que depuis le dimanche 3 février et un quart de finale remporté haut la main face à la Côte d’Ivoire (2-1), il a désormais tout son sens. Ce soir-là face aux Ivoiriens, alors que les deux équipes sont toujours à égalité à la 78e minute de jeu, Sunday Mba, parti de sa moitié de terrain, place une accélération fulgurante pour déposer tous ses adversaires et aller offrir la qualification aux Super Eagles.

Un joueur du championnat local

Un but qui faisait chavirer de bonheur les supporters nigérians, mais qui surtout propulsait au rang de star un joueur arrivé dans la compétition sur la pointe ds pieds et dont certains se demandaient encore "qui est ce Mba avec son numéro 19 ?" Ce Mba, Sunday de son prénom, c’est l’un des six joueurs locaux retenus par Stephen Keshi au moment de donner sa liste avant la CAN 2013. Né en 1988, il a fait toutes ses gammes au pays, où il évolue depuis 2010 sous les couleurs des Warri Wolves. Un club connu au Nigeria, mais à la renommée moins ronflante une fois passées les frontières du pays.

Qu’à cela ne tienne, car depuis dimanche et cette finale remportée face au Burkina Faso, Sunday Mba est sans doute devenu le joueur nigérian le plus populaire le temps de quelques instants pour avoir marqué le but du titre contre les Etalons. Son second but du tournoi après celui face aux Eléphants, lui aussi inscrit... un dimanche. De quoi rapidement faire un rapprochement avec son prénom, Sunday (qui signifie dimanche en anglais), et y voir signe du destin.

"La victoire finale à la CAN 2013 est une juste récompense pour un joueur qui a travaillé très dur pour être là où il est actuellement. La carrière Mba", faisait d’ailleurs savoir Lolade Adewuyi, rédacteur en chef de Goal.com Nigeria. Et il faut reconnaître que son analyse est plutôt juste. Puissant, rapide, technique et capable de très vite se projetter d’un camp à l’autre, Sunday Mba possède à 24 ans la palette du milieu de terrain moderne. Celle qui fait que très vite les recruteurs viennent vous superviser, ce qui est le signe annonciateur d’un transfert.

Un avenir en Europe ?

Et ils étaient nombreux les scouts dépêchés en Afrique du Sud pour tenter de trouver la nouvelle pépite du continent à moindre coût. Nul doute qu’ils ont quasiment dans leur totalité coché le nom de Sunday Mba, comme l’a confié à Afrik-Foot, Ogushuke Obasi, journaliste nigérian qui a suivi le parcours des Super Eagles a d’ailleurs confirmé que le jeune milieu de terrain ne devrait pas s’éterniser chez les Warri Wolves. "Quand vous venez dans une compétition comme la CAN, où tous les regards sont braqués sur vous et que vous jouez comme Mba l’a fait, c’est sûr que vous vous êtes fait repérer."

Et il est vrai qu’à l’issue de la finale et de la remise des prix, le nom de Sunday Mba faisait partie de ceux qui ont le plus souvent été cités. De bon augure pour le joueur de 24 ans, qui va d’abord célébrer ce titre au pays, avant de retrouver son quotidien avec le championnat local, avant de vraisemblablement passer le pont et rallier l’Europe pour définitivement lancer sa carrière au plus haut niveau.


Nigeria



 

en bref

zoom



lire aussi

zoom afrik.com

recherche
 

l'actu d'afrik.com