19 décembre 2014 / Mis à jour à 09:56 - Paris  Newsletter  Alertes e-mail  English edition  Flux
Nigeria
Nigeria : le poste de police de la ville de Song brûlé

Le poste de police de la ville de Song, située à seulement quelques kilomètres de la frontière avec le Cameroun, a été le théâtre d’un attentat armé ayant fait quatre morts dont un policier et un soldat, rapporte BBCAfrique. Le porte-parole de la police de l’Etat d’Adamawa a informé la BBC que le groupe islamiste Boko Haram a plusieurs fois commis des attaques mortelles dans le Nord du pays, mais refuse pour le moment d’imputer la responsabilité des attentats à quelconque groupe terroriste. L’Etat de Adamawa subit régulièrement des attaques de groupes islamistes, mais c’est la première fois qu’ils s’en prennent à la ville de Song. Une autre attaque du genre a été perpétrée la semaine dernière à Maiha, toujours dans l’Etat de Adamawa. Et jusque-là, un suspect n’a été arrêté. A en croire des témoins oculaires, certaines victimes ont été brûlées vives.


Nigeria en bref
Des membres présumés du groupe terroriste nigérian Boko Haram ont massacré 32 personnes et en ont enlevé plusieurs dizaines d’autres, dont de nombreuses femmes, dans leur attaque contre le village de...

Une cour martiale nigériane a condamné à mort mercredi 54 soldats accusés de mutinerie pour avoir refusé de participer à une opération contre le groupe terroriste nigérian de Boko Haram dans le nord-est...

Les syndicats Pengassan et Nupeng, les deux plus importants du secteur pétrolier, ont entamé ce mardi le deuxième jour d’une grève illimitée. Ils proteste notamment contre « l’incapacité du...


derniers articles Nigeria
Le groupe terroriste Boko Haram continue de semer la terreur dans le nord du Nigeria. Après avoir attaqué le village de Gamsuri, dans le nord-est, et tué plusieurs dizaines d’hommes, la nébuleuse a...

Des membres de Boko Haram ont attaqué le village de Gumsuri, tuant 32 personnes, enlevant plusieurs dizaines d’autres villageois.

La justice nigériane a condamné à mort 54 soldats accusés de mutinerie pour avoir refusé de participer à une opération contre le groupe terroriste Boko Haram.


à la une




en bref