3 mars 2015 / Mis à jour à 21:54 - Paris  Newsletter  Alertes e-mail  English edition  Flux
Mozambique
Mozambique : Afonso Dhlakama prépare la guerre

Afonso Dhlakama, l’ex-commandant de la guérilla mozambicaine, a menacé ce lundi 12 novembre « de reprendre les armes pour se faire entendre du Frelimo au pouvoir, l’ accusant d’accaparer toutes les richesses du pays », rapporte LeFigaro.fr, citant une interview exclusive de l’AFP. Dans cet entretien, l’ancien chef de la Résistance nationale mozambicaine (Renamo), l’ancienne guérilla, n’exclut pas un coup d’Etat : « J’entraîne des hommes et s’il le faut, nous sortirons d’ici et nous détruirons le Mozambique », a-t-il confié à l’Agence France Presse. Recherchés, lui et ses comparses, Afonso Dhlakama s’est réfugié depuis le mois d’octobre, en compagnie de plusieurs centaines d’hommes près du massif de Gorongosa (centre), « non loin d’une ancienne base utilisée par la Renamo durant les 16 années de guerre civile qui ensanglanta le Mozambique jusqu’en 1992, faisant un million de morts », précise LeFigaro.fr.


Mozambique en bref
Le porte-parole et député de l’historique parti d’opposition mozambicain, la Résistance nationale mozambicaine (RENAMO), a été arrêté ce mardi dans « dans une station-service de Matola » (banlieue de la...

L’avortement a été dépénalisé au Mozambique. Cette mesure a été adoptée dans le cadre d’une réforme du code pénale dans le pays. Elle est soumise à certaines conditions très précises. Le Mozambique...

Alors que les résultats des élections présidentielle et législatives ne sont encore même pas annoncées que l’opposition crie à la fraude. La Renamo, ex-guérilla et principal parti d’opposition qui...


derniers articles Mozambique
Au moins 41 personnes ont péri dans l’épidémie de choléra qui sévit au Mozambique.

Les inondations meurtrières au Mozambique ont provoqué de grave dégats, notamment dans la capitale Maputo, où de nombreux habitants vivent encore aujourd’hui les pieds dans...

De fortes pluies se sont abattues dans la zone frontalière entre le Malawi et Mozambique, faisant près de 200 morts et au moins 100 000 sans abris.


à la une




en bref