17 juin 2018 / Mis à jour à 10:34 - Paris  Newsletter  /    Alertes e-mail  /    English edition  /    Flux
Cameroun - Agriculture - Association
Mercy Ships Cameroun : La santé passe inévitablement par les aliments sains

Monsieur Eliphaz Essah, Directeur du Programme « Food for Life » de Mercy Ships en collaboration avec CODAS Caritas d’Edéa, a organisé une Journée Porte Ouverte le 15 février 2018 au Site Agricole de Mercy Ships situé dans l’enceinte de l’Evêché d’Edéa. La qualité des produits exposés ne pouvait qu’attirer la curiosité des populations de tous bords et susciter quelques éclaircissements. D’où le déplacement d’Afrik.com.

Afrik.com : Monsieur Eliphaz Essah, pouvez-vous nous faire une brève présentation du Programme « Food for Life » ? Et qui en est l’initiateur ?
Eliphaz Essah :
Le Programme d’Agriculture Nutritionnelle (Food for Life) de Mercy Ships vise à accroître les capacités des Techniciens agricoles locaux à travers des pratiques écologiques d’une agriculture durable et agropastorale. Une alimentation saine est la première étape pour une bonne santé. Mercy Ships reconnaît que les populations ont besoin pas seulement de l’accès aux soins de santé, mais aussi l’accès à des aliments nutritifs pour obtenir ladite santé. Depuis 1997, Mercy Ships a encouragé les populations à découvrir des méthodes améliorées de manière significative de la production alimentaire - à travailler avec elles pour reconstruire, restaurer et renouveler leurs vies, leurs terres, les communautés et les nations par le développement de l’agriculture écologique holistique.

Afrik.com : En date du 15 février 2018, vous avez organisé une Journée Porte Ouverte à l’Evêché d’Edéa. Quel était le but ?
Eliphaz Essah :
Le but était d’une part, de permettre aux populations environnantes de découvrir le travail qui a été abattu par Mercy Ships pendant la durée de formation et aussi leur permettre d’apprendre qu’elles peuvent mieux en consommant sain ; et d’autre part de créer de la visibilité aux participants à cette formation des formateurs en Agroécologie et Nutrition.

Afrik.com : Qu’attendez-vous des 34 personnes formées ?
Eliphaz Essah :
Nos attentes sont nombreuses, mais la plus importante pour nous est que ces derniers puissent partager leurs connaissances avec d’autres personnes. Puisqu’ils ont reçu gratuitement cette formation, ils doivent en retour la partager gratuitement.

Afrik.com : Quels étaient les critères pour le choix des participants à cette session de formation ?
Eliphaz Essah :
En coopération avec des ONG de Développement, le personnel de Mercy Ships recherche des techniciens qui ont une bonne motivation à suivre la formation et qui sont prêts à les transmettre aux agriculteurs. Lesdits techniciens devraient avoir entre le BAC, la Licence, ou le Master.

Afrik.com : Quelle était la durée de cette formation ? Et sur quoi était-elle basée ?
Eliphaz Essah :
Elle a duré 22 semaines et s’articulait autour des thèmes tels que :
-  l’Agro-écologie dans un contexte du changement climatique
-  l’aquaponique (production des légumes à partir de l’élevage des poissons)
-  la misciculture (production de champignons comestibles)
-  la transformation agro-alimentaire sous toutes ses formes
-  la nutrition
-  la cuniculiculture (l’élevage des lapins)
-  l’aviculture avec innovation des couveuses artisanales en vue de maximiser la production de poussins
-  l’application des technologies naturelles de lutte contre les bio-agresseurs des cultures
-  la production de bio-pesticides et de bio-fertilisants
-  l’introduction des plantes médicinales dans les jardins de case
-  Etude diagnostique de quelques exploitations agricoles environnantes
-  la communication pour le développement
-  l’entreprenariat agricole
-  Gestion des projets
-  la Recherche Actions Participatives

Afrik.com : Que recherchez-vous à travers cette formation ?
Eliphaz Essah :
Le Programme d’Agriculture Nutritionnelle (Food for Life) de Mercy Ships vise à accroître les capacités des Techniciens agricoles locaux à travers des pratiques écologiques d’une agriculture durable et agropastorale.

Afrik.com : Peut-on dire que vous avez atteint votre objectif ?
Eliphaz Essah :
Bien sûr que les objectifs sont atteints, raison pour laquelle une journée porte ouverte a été organisée. Elle représente pour une journée d’évaluation pendant laquelle la population nous juge. Pour nous elle est positive.

Afrik.com : Que comptez-vous faire pour que tous les camerounais puissent bénéficier de ces nouvelles techniques dans le domaine agro-écologique ?
Eliphaz Essah :
Mercy Ships a formé, c’est le tour des ONG et des formateurs de démultiplier les approches expérimentées. Mais nous continuerons le suivi de ces techniciens sur une période 3 ans. Notre rôle est de les soutenir techniquement en cas de besoin.



à la une



afrik-foot