28 avril 2017 / Mis à jour à 20:25 - Paris  Newsletter  /    Alertes e-mail  /    English edition  /    Flux
Maroc - Pan Afrique - Sahara Occidental - Conflit - Politique
Maroc, Sahara : "Coopérer dans le cadre de l’UA ne veut pas dire reconnaître le Front Polisario"
Le roi du Maroc, Mohammed VI

L’ambassadeur du Maroc à Moscou, Abdelkader Lesheheb, se veut très clair : « Nous comptons coopérer davantage dans le cadre de l’Union Africaine. Cependant, cela ne veut pas dire que nous reconnaissions le Front Polisario ».

Lors d’un entretien avec le journal Sputnik, l’ambassadeur du Maroc à Moscou, Abdelkader Lesheheb, revenant sur la réintégration de l’Union Africaine par son pays clarifie que cela ne veut point dire que le royaume chérifien reconnaissait le Front Polisario.

Pour marquer son désaccord sur la question du Sahara Occidental, le Maroc avait quitté, il y a 33 ans, l’organisation panafricaine. Le 30 janvier 2017, Mohammed VI a validé la réintégration du Maroc au sein de l’Union Africaine. Selon le diplomate, « nous comptons coopérer davantage dans le cadre de l’Union Africaine. Cependant, cela ne veut pas dire que nous reconnaissions le Front Polisario. Nous avons réintégré l’Union puisque le Maroc a beaucoup à faire sur le continent africain en tant que tel ».

Insistant que le Maroc envisageait ainsi de coopérer avec l’Afrique toute entière dans le domaine de développement économique et social, sécuritaire, notamment dans la lutte contre le terrorisme, l’ambassadeur souligne que : « En tant qu’un partenaire commercial de la Russie, le Maroc pourrait jouer un rôle-clé dans les relations russo-africaines en matière d’économie, notamment dans le cadre d’un forum économique entre la Russie et l’Union africaine ».

Le Maroc avait quitté l’Organisation de l’Unité Africaine (devenue UA), en 1984, après la reconnaissance de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) proclamée au Sahara Occidental par le Front Polisario.



à la une




communiqués

afrik-foot