26 octobre 2014 / Mis à jour à 22:14 - Paris  Newsletter  Alertes e-mail  English edition  Flux
Guinée - Madagascar - Pan Afrique - RDC - Sénégal - Religion - Mariage - Moeurs
Mariage des prêtres : « C’est remettre en cause la doctrine de l’Eglise »

Alors que l’Assemblée nationale a adopté le projet de loi autorisant le mariage entre homosexuels, le cardinal archevêque de Lyon, Philippe Barbarin, a jeté un pavé dans la mare sur le mariage des prêtres. Sa déclaration, interprétée comme favorable à l’union des hommes de l’Eglise, a mis le feu aux poudres. Afrik.com a voulu donner la parole aux Africains afin de savoir s’ils seraient pour ou contre le mariage des prêtres. Réactions.

Après le mariage gay, le mariage des prêtres ? La question mérite de se poser, surtout après la déclaration du cardinal archevêque de Lyon, Philippe Barbarin. « Autoriser les prêtres à se marier ? Ça a déjà existé. Et la situation actuelle peut changer », a-t-il affirmé, mardi soir, selon l’agence Reuters, au Club de la presse de Lyon. Des propos tenus dans son intervention consacrée à la démission du Pape Benoît XVI.

Tour d’horizon de réactions du Sénégal en passant par la Guinée, en s’arrêtant en République démocratique Congo (RDC), pour ensuite arriver à Madagascar.

Etes-vous pour ou contre le mariage des prêtres ? « C’est assez complexe d’en parler. Les prêtres, ce sont des gens qui ne vivent pas en couple. L’idée de se poser la question peut heurter la conscience de tous les croyants. Etre prêtre est un choix. Leur épouse légitime c’est la Sainte vierge », déclare à Afrik.com Aboubakr Diallo. « Le mariage des prêtres c’est contre l’orthodoxie, la loi évangélique et toute morale religieuse. Les prêtres eux-mêmes ne devraient pas accepter de se marier, être prêtre c’est vivre pour Dieu. S’ils ne l’acceptent pas, ils n’ont qu’à faire autre chose », ajoute ce jeune Sénégalais.

Même son de cloche du côté de Julien Sagno. Ce Guinéen de Conakry qui commence d’abord par lâcher des rires avant de nous répondre. « C’est pas trop facile de répondre à cette question. Si les prêtres se marient c’est remettre en cause la doctrine de l’Eglise. C’est aussi une question sociétale, de chair. C’est-à-dire, personne ne peut vivre sans désirer l’autre sexe. Ce sont des hommes qui ont des désirs, c’est humain ! Il n’y a donc pas a être choqué s’ils veulent se marier », souligne ce diplômé en journalisme. Et de nuancer son opinion : « D’un autre côté, on peut être choqué parce qu’ils ont toujours dit qu’ils ne se marieront jamais et ne remettront pas en question leur doctrine ».

Comme au Sénégal et en Guinée, en République démocratique du Congo, les avis sont du même acabit. Joelle Joyce Furaha, chrétienne convaincue, s’insurge contre l’idée même d’autoriser aux prêtres de se marier. « Je trouve ça inadmissible qu’un prêtre se marie quelque soit la personne avec qui il va s’unir, et c’est encore plus dramatique quand cette union se fait entre prêtres. Je pense que certaines personnes devraient à chaque fois vérifier la définition du mot ’’serment" ou "promesse" avant de jurer quoique ce soit et là je vise particulièrement les prêtres. Quand on fait une promesse, on est obligé de la respecter » « C’est toujours tellement facile de se mettre devant les gens et de faire 100 0000 serments et ensuite c’est compliqué de les appliquer. Sont appelés "prêtres" : toutes personnes qui ont juré, promis, prêté serment devant Dieu et tous les chrétiens, de rester chastes jusqu’à la fin de leurs existences sur terre. Ce qui est déplorable, aujourd’hui, que certains prêtres ne respectent plus leur parole », conclut cette Congolaise de Kinshasa, la capitale de la RDC.

Manifestement, le mariage des prêtres est tabou en Afrique. Il a fallu quitter le territoire unifié de l’Afrique, avant de trouver un avis entièrement favorable à l’union entre hommes de l’Eglise. « Le mariage des prêtres n’est pas un tabou. Ils ont des sentiments comme tout être humain. Pour éviter les infractions (les viols), il faut autoriser les prêtres à se marier », confie cet homme politique de l’île insulaire africaine. Avant de s’offusquer : « Il n’y a que les catholiques qui interdisent le mariage des prêtres, les protestants par exemple l’autorisent. Il y a des prêtres qui ont quitté l’Eglise pour pouvoir se marier. Les prêtres sont chargés d’unir un homme et une femme or eux-mêmes ne peuvent se marier, il faudrait donc les autoriser à s’unir ».

Contacté par Afrik.com, un prêtre camerounais a refusé de répondre à nos questions. Ce refus traduit le malaise que crée la question du mariage des prêtres. Et, explique en partie la réticence des Africains, vivant dans l’un de deux continents abritant le plus de chrétiens dans le monde, à l’union entre les hommes de l’Eglise. Et ce n’est pas un pape noir qui changera cette aversion.


lire aussi
Contre toute attente, Benoit XVI a annoncé sa démission ce lundi. Plusieurs candidats sont susceptibles de lui succéder. Parmi eux, figure le cardinal guinéen Robert...


à la une




communiqués


en bref




image du jour

dossiers

liens utiles