22 septembre 2014 / Mis à jour à 21:47 - Paris  Newsletter  Alertes e-mail  English edition  Flux
France - International - Mali - Conflit - Coopération - Diplomatie - Guerre - Terrorisme
Mali : « Nous voulons négocier avec Bamako, la Cedeao et toutes les parties impliquées »

Le Mouvement national de la libération de l’Azawad (MNLA) a annoncé ce lundi avoir repris les villes de Kidal et de In-Khalil aux mains des islamistes. Contacté par Afrik.com, Moussa Ag Assarid, chargé de l’information et de la communication du MNLA, nous confirme cette information et nous explique qu’ils sont entrés en relation avec le gouvernement malien, la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) et la communauté internationale pour négocier. Interview.

Afrik.com : Est-ce que vous avez repris Kidal et In-Khalil ?
Moussa Ag Assarid :
Oui. Le MNLA a repris Kidal et In-Khalil, à la frontière avec l’Algérie, ce matin. Il n’y a pas eu de combats. Les jihadistes étaient partis avant. J’ai eu la confirmation de cette information de part nos éléments qui sont à Kidal. Je peux vous confirmer qu’à l’heure actuelle nous contrôlons Kadil et In-Khalil.

Afrik.com : Qu’est-ce que vous comptez faire de ces villes ?
Moussa Ag Assarid :
C’est encore trop tôt pour le dire. On va tout d’abord les sécuriser. Nous lançons un appel d’urgence humanitaire aux organisations humanitaires et à la communauté internationale pour secourir les populations du Nord-Mali et leur apporter des vivres.

Analyse de Philippe Hugon, spécialiste du Mali à l’Iris

« Ça m’étonnerait beaucoup que cette information soit fondée parce que Tombouctou est en train d’être reprise. La prise de Kidal est programmée pour très bientôt. C’est très important de prendre cette ville. Mais la force de frappe du MNLA est très faible. Si l’information du MNLA est vraie, ça voudrait dire que sa force de frappe a changé. Parce que Kidal n’est pas si facile à prendre car dans cette ville se trouvent l’un des chefs d’Aqmi et celui d’Ansar Dine. La prise de Kidal est une information à vérifier. Si c’est le cas, ça positionne le MNLA en force dans les négociations ».

Afrik.com : Pourquoi le MNLA s’est-elle lancée dans cette reconquête ?
Moussa Ag Assarid :
Nous avons un droit qui a été bafoué depuis une cinquantaine d’années. Le MNLA est un mouvement dont est issu toutes les communautés de l’Azawad. Il n’y a pas que des Touaregs. Nous voulons que toutes les régions du Nord-Mali soient développées.

Afrik.com : La reprise de Kidal est une victoire de taille. Est-ce que vous allez vous en servir pour négocier avec la France ?
Moussa Ag Assarid :
Nous voulons négocier avec Bamako, la Cedeao et toutes les parties impliquées dans ce conflit. Nous demandons toujours l’autodétermination. C’est ce que nous allons revendiquer autour de la table avec le gouvernement du Mali et la communauté internationale.


lire aussi
Au 17e jour de l’opération Serval, l’armée française contrôle désormais Tombouctou, ville sainte et symbolique pour les musulmans maliens contrôlée depuis neuf mois par les terroristes d’Al-Qaïda au...

La ville de Gao a été reprise par les troupes françaises et maliennes, a annoncé ce samedi soir le ministère de la Défense. Désormais elles se dirigent vers Tombouctou, l’autre grande ville contrôlée...

Les combats continuent à Gao après la prise de l’aéroport de la ville par les soldats français et maliens. Cette localité est l’une des plus importantes villes avec Kidal et Tombouctou tombées aux mains...

L’armée française a réussi en moins de trois semaines après le début de son intervention au Mali à prendre les villes de Gao et Tombouctou, fiefs des islamistes depuis dix mois. Même si pour le moment...

Tombouctou, ville sainte et symbolique pour les musulmans maliens, a été libérée mardi par les armées française et malienne. Cela faisait neuf mois que les islamistes affiliés à Al-Qaïda au Maghreb...


à la une




communiqués


en bref




image du jour

dossiers

liens utiles