19 octobre 2017 / Mis à jour à 05:23 - Paris  Newsletter  /    Alertes e-mail  /    English edition  /    Flux
France - Madagascar - Politique - Election
Madagascar : le candidat de Rajoelina réclame les Îles Eparses
Le candidat, Hary Rajaonarimampianina

Hary Rajaonarimampianina, le candidat à la Présidentielle soutenu par le Président de la transition, Andry Rajoelina, se démarque des propositions des autres candidats en intégrant le contentieux entre la France et Madagascar dans ses ambitions présidentielles. Le candidat veut récupérer les Îles Eparses situées autour de Madagascar, mais sous contrôle français.

Les Îles Eparses ne devraient pas rester françaises. C’est le souhait du candidat à la Présidentielle, Hary Rajaonarimampianina, soutenu par le Président de la transition malgache, Andry Rajoelina. Le candidat a promis ce mercredi 23 octobre, à deux jours de l’échéance présidentielle, de tenter de récupérer les Îles Eparses. Il s’agit d’un ensemble d’îlots situés dans l’océan indien, autour de Madagascar. Les îlots ayant été détachés de la grande île à la veille de son indépendance.

10 ans que Madagascar se bat pour les Îles Eparses

Jusqu’à longtemps, les seuls enjeux économiques dans la zone où se situent les Îles Eparses de l’océan Indien, se limitaient à la pêche. Mais la découverte, depuis fin 2010, de gaz et de pétrole dans les mers du sud, fait de cette zone une région en devenir. Madagascar a alors remis au goût du jour son appétit de récupérer "ses" Îles Eparses. Mais cela ne s’annonce pas comme chose facile. Car il s’agit d’un territoire d’outre-mer français bien qu’il ne compte aucune population permanente. En effet, les seuls individus occupants ces terres australes et antarctiques françaises (TAAF) sont quinze militaires dont un gendarme qui se relaient tous les quarante-cinq jours sur l’archipel. Des allers-retours qui doivent cesser selon Rajaonarimampianina. Car historiquement, pour le candidat, les Îles sont malgaches.

Une promesse électorale incrédule

« Je promets de me battre pour la restitution de nos îles », a-t-il déclaré dans une intervention télévisée. « Cela fait dix ans que Madagascar se bat pour avoir ces îles. Elles contiennent beaucoup de richesses, d’où la difficulté de les récupérer » a ajouté Rajaonarimampianina. Une mission possible selon lui vu que la Grande Île ne réclame que quatre petits îlots parmi les cinq qui composent les Îles Eparses : Bassas de India, Europa, les îles Glorieuses et Juan de Nova, laissant l’île Tromelin occupée par des météorologues, à la France.

A la veille de la fermeture de la campagne présidentielle, Hary Rajaonarimampianina a lâché cette bombe à retardement, espérant pour ce fait confirmé son patriotisme si important pour les Malgaches, pour gagner le vote des électeurs.



à la une




communiqués

afrik-foot