28 mars 2017 / Mis à jour à 13:52 - Paris  Newsletter  /    Alertes e-mail  /    English edition  /    Flux
Libye - Conflit - Politique - Terrorisme
Libye : l’Etat islamique renforce sa présence à Syrte

L’Université serait aux mains de partisans des combattants de l’Etat islamique, qui ont pénétré dans la ville depuis plusieurs jours.

L’Etat islamique semble se positionner dans la ville de Syrte. Selon de nombreux témoins, des partisans de l’organisation se sont emparés de l’université de Syrte dans le centre de la Libye. Le coup de force contre la faculté aurait eu lieu jeudi. Une photos publié sur le réseau social montre un drapeau de l’organisation à l’entrée de l’université

Une situation qui confirme la menace de l’Etat islamique à Syrte. Les combattants de l’organisation se sont également emparés, jeudi 12 février 2015, une radio locale dans la ville, située à 500 km de Tripoli, la capitale libyenne, où ils ont également installé un quartier général, selon plusieurs sites qui les soutiennent. Selon plusieurs témoins, ils ont déjà commencé à diffuser des émissions sur cette radio, notamment des discours de leur chef, Abu Bakr al Baghdadi.

Pas plus tard qu’en novembre 2014, un groupe djihadiste libyen a prêté allégeance à l’Etat islamique (EI), basé en Irak et en Syrie. Il contrôle la ville de Derna, dans l’est de la Libye. Cette milice se fait appeler Majlis Shura Shabab al-Islam, et est composée d’anciens de la brigade al-Battar, une unité de Libyens ayant combattu pour l’EI en Irak et en Syrie. Cette brigade libyenne contrôle la localité de Derna, depuis plus d’un an déjà. Elle y a même procédé à des exécutions capitales en public. Le groupe armé y applique en effet la Charia et les châtiments corporels. Ils ont constitué dans la ville leurs propres tribunaux et police islamiste.

La situation en Libye préoccupe à l’international. Après la décapitation de 21 Egyptiens coptes en Libye, François Hollande et le Abdel Fattah al-Sissi ont même réclamé de nouvelles mesures et une réunion d’urgence du Conseil de sécurité de l’ONU pour lutter contre l’Etat islamique ((EI), soulignant la nécessité « de nouvelles mesures contre l’organisation Etat islamique (EI) », après un entretien téléphonique entre les deux chefs d’Etat.



à la une




communiqués

afrik-foot