23 août 2017 / Mis à jour à 21:21 - Paris  Newsletter  /    Alertes e-mail  /    English edition  /    Flux
Les Comores - Religion - Tradition - Moeurs - Population
Les femmes comoriennes plus aimées que toutes
Des femmes Comoriennes, habillées en salouva (Vêtement traditionnel)

Une enquête de Thomson Reutres, sur les droits des femmes dans les pays de la Ligue arabe, classe l’archipel des Comores au premier rang. L’archipel des Comores est donc selon l’agence, le meilleur pays arabe où il fait bon d’être une femme. Une étude qui confirme les privilèges dont jouissent les Comoriennes qui pourraient faire des jalouses.

Etre une femme aux Comores, c’est un signe de privilège ! Le droit coutumier comorien protège les femmes de l’archipel en leur accordant des droits exceptionnels contrairement à de nombreux pays, notamment de la Ligue arabe. En effet, la Comorienne est protégée dans les moindres détails, à travers une loi islamique basée sur par la tradition. Aujourd’hui, les Comoriennes occupent les premières places dans les baromètres relatifs aux avantages dans la vie.

La semaine dernière, les résultats de la troisième enquête Thomson Reutres, venaient donc de confirmer une tendance bien connue et respectée par tous les Comoriens. Sur les 21 pays de la Ligue arabe, plus la Syrie, l’Union des Comores occupe la première place sur la liste, s’agissant des droits des femmes.

Entre tradition et religion, la femme d’abord !

Nombreux détracteurs aiment assimiler les pays musulmans, ou de civilisation arabe, à des territoires où les droits des femmes seraient bafoués. Le moins que l’on puisse dire est que l’archipel des Comores, un pays catégoriquement musulman, les femmes restent au centre des préoccupations des hommes. Entre tradition, religion et politique, la femme comorienne est au centre des débats et jouit d’énormes avantages. L’enquête révèle que dans cet archipel de l’Océan Indien, les femmes occupent 20% des postes ministériels. D’autres chiffres viennent confirmer l’amour voué aux femmes. Aux Comores, le cadre conjugal joue en faveur des femmes. Certaines règles prédéfinies lèguent le plein pouvoir aux femmes en cas de divorce, d’héritage et de différend. Cette réglementation veut que la femme garde la totalité des biens immobiliers et les enfants, en cas de divorce. En outre, la contraception est bien acceptée par la population et l’Etat. De plus, les hommes laissent tout naturellement à leurs sœurs le droit à l’héritage sans discussion aucune.

L’Egypte, pire pays arabe pour les femmes

Pendant que les Comoriennes jouissent des grandes faveurs, les Egyptiennes voient rouge. Thomson Reutres, appuyée par des chiffres de Human Rigths Watch, place l’Egypte à la dernière position des pays de la Ligue arabe sur la situation des droits des femmes. Pour dresser ce classement remporté haut la main par les Comores, les spécialistes se sont basés sur toutes sortes de discriminations envers les femmes. Les abus au sein de la famille, la prostitution, l’illettrisme et l’égalité homme-femme ont été inspectés.

En dehors des pays de la péninsule d’Arabie et du Moyen-Orient, on trouve aussi des pays africains dans le top 10. En plus des Comores, la Tunisie, occupe la sixième place, Algérie (7ème), Maroc (8ème) et la Libye (9ème). La Mauritanie arrive à la 11ème place, la Somalie (14ème). Lanterne rouge du classement, l’Egypte est à la 22ème place.



à la une




communiqués

afrik-foot