13 mai 2018 / Mis à jour à 17:13 - Paris  Newsletter  /    Alertes e-mail  /    English edition  /    Flux
Colombie - Racisme - Autre Afrik
Les étudiants afrocolombiens, victimes des racisme à l’Université Santiago de Cali
Le problème du racisme atteint tus les recoins du pays. Actuellement, les idéologies racistes attaquant les étudiants afrocolombiens sont mises en évidence au sein des universités. À l’Université Santiago de Cali (USC), des étudiants ayant des idéologies Nazis ont écris des commentaires grossiers qualifiant les Afrocolombiens de honte pour l’institution et demandant que “les Noirs retournent à leur terre natale, l’Afrique”.

Des sources fiables ont confirmé qu’à l’intérieur de l’USC certains étudiants partageant des idéologies Nazis s’en sont pris aux étudiants de descendance Africaine, non seulement par les graffitis dénigrant leur race inscrits sur les murs de l’Université, mais également à l’intérieur des salles de classe en entravant leurs interventions et en attaquant tout référent à la couleur de leur peau.

Beaucoup de ses actes se sont perpétrés longtemps, mais elles ont augmenté depuis que le recteur de l’université, Hebert Celín Navas, a annoncé que l’USC serait classée comme étant la première université afro en Amérique Latine. Des commentaires tels que “ C’est est fait de nous avec le maudit recteur Noir que nous avons, nous sommes désormais classés comme l’Université des négritudes” s’entendent au quotidien au sein de l’Université, ce qui démontre les forts courants racistes qui s’agrandissent avec le temps.

Les actes discriminatoires et les fortes opinions qui injurient les afrodescendants ont déclenché des points de vue différents, qui divisent ceux qui soutiennent les auteurs de discriminations et ceux qui ne sont pas d’accords avec eux. Ce qui démontre une forte division au sein de l’USC, ou ceux qui désapprouvent ce qui se passe demandent que les dirigeants de l’Université prennent des mesures correctrices à ce sujet et affirment que les étudiants afrodescendants “qui permettent qu’on leur marche dessus sans rien faire” n’ont pas manifesté une grande résistance.

Les étudiants afrocolombiens dénoncent le fait que ces actes ont attentés à leur intégrité, en limitant leur liberté d’expression et leur libre détermination en tant que personnes. D’autre part, ils demandent que cette information soit divulguée pour que des mesures effectives soient appliquées face à ce problème.

Ils ajoutent que en plus de prouver un problème qui a été invisible durant des années, (problème que l’on croit résolu avec l’abolition de l’esclavage, mais qui reste latent comme le démontrent les actes qui se sont produits dans une des Universités les plus importantes du pays) cela démontre que malgré l’éducation, les gens continuent de penser comme les esclavagistes espagnols le faisaient.

Hebert Celín Navas, Recteur de l’université Santiago de Cali

“Il serait bon de dénoncer ce type d’événements, car en plus d’être considéré comme un crime de lèse humanité, l’USC a été intégrée il y a de nombreuses années pas un grand nombre d’afrocolombien ou encore des noirs, comme on aime appeler ce groupes de personnes.

Il semble donc étrange que dans cette université, soutenue financièrement par un nombre important de noirs- des afrodescendants ayant migré et originaires du pacifique – se produisent ces faits, qui s’ils ont effectivement été latents latents dans le quotidien colombien le sont évidemment

dans la ville de Cali. Ils se produisent dans une université ou la réflexion, le dialogue et si on veut l’analyse sont les principes. Il serait bon, en plus de la dénonciation de ce qui s’est passé par tous les média possibles, de lancer des invitations pour un forum de réflexion à ce sujet” disent des étudiants afrocolombiens.



à la une



afrik-foot