11 décembre 2017 / Mis à jour à 21:39 - Paris  Newsletter  /    Alertes e-mail  /    English edition  /    Flux
Angola - Etats-Unis - Médias - Femmes
Les afrodescendantes s’imposent dans les magazines

La top model Maria Borges, née en Angola, a partagé sur les réseaux sociaux le bonheur qu’elle ressentait d’être la première femme africaine du 21ème siècle à poser en couverture de la version américaine du magazine ELLE. Cela faisait 20 ans qu’un mannequin africaine n’était pas apparu en page couverture, avec Alek Wek en 1997, qui devenait ainsi la première femme de race noire à apparaître à l’extérieur du magazine.

C’est un honneur d’apparaître sur la couverture du ELLE américain, de se sentir belle et de porter mon afro”, a-t-elle indiqué sur ses comptes Twitter et Instagram. “En grandissant, je n’ai jamais vu quelqu’un comme moi, et désormais, les autres filles peuvent voir quelqu’un qui leur ressemble. C’est une inspiration ”, déclarait-elle dans une interview dans ce magazine.

Dans un autre entretien, l’angolaise a insisté sur l’importance de la diversité dans l’industrie de la mode. “La mode devrait être pour tout le monde, peu importe la race ”, disait-elle, dans un message clair adressé à l’industrie de la mode et à ses canons.

Sa participation à la Semaine de la Mode de New-York l’a transformé en une célébrité.

Borges a également gagné en reconnaissance en 2015, lorsqu’elle fut couronnée la première femme de race noire à montrer ses cheveux afro “au naturel”, pour une campagne de la firme de lingerie Victoria Secret. La chaine de télévision CNN l’a nommé “une des top modèles africaines qui a brisé les barrières”.

Le média a ajouté que : “le message qu’elle a donné au magazine ELLE fut celui de l’émancipation, selon lequel une fille qui a commencé en bas peut devenir un symbole de beauté internationale et être la preuve vivante que nos rêves sont valides, et l’avenir s’annonce brillant”.

Dans l’édition de mai du magazine, la top modèle présente un des six maillots de bain dont l’édition fait la promotion. À ses côtés apparaît Candice Huffine, une des premières femmes mannequins de grande taille. On y trouve également l’instagramer Bella Hadid, Jasmine Tookes, Hailey Baldwin et Elsa Hosk.

Cette nouvelle couverture est une victoire importante pour les mannequins afrodescendantes. Comme Maria Borges, de nombreuses autres top modèle ont changé les clichés du monde de la mode. Liya Kebede fut la première top modèle noire à être égérie de Estée Lauder, Herieth Paul également joue le même rôle pour l’une des firmes cosmétiques les plus importantes aux USA, à savoir, Maybelline New York.



à la une




communiqués

afrik-foot