dimanche 26 mars
produits
Lentilles de terre


Le Macrotyloma geocarpum, lentille de terre ou bien fève de Kandale, est une légumineuse de la famille des Papilionacées cultivée sur des sols sablonneux légèrement acides, généralement dans le Sud-Ouest du Burkina Faso. C’est une plante qui résiste également à la sècheresse.


La plante fait le plus souvent office de culture résiduelle et les petits agriculteurs qui la cultivent sont peu nombreux. De façon générale, la lentille de terre est consommée pendant la saison pluvieuse qui correspond à la période de soudure, quand les greniers sont vides. Les lentilles de terre ont une forte valeur historique et culturelle : chez les Bwaba, par exemple, les lentilles de terre sont l’une des principales sources de revenus, et les recettes obtenues de leur vente sont considérées comme le début de la richesse.

Par ailleurs, les graines font fréquemment l’objet d’une utilisation rituelle, notamment au cours de rites animistes. Les graines de lentille de terre sont par exemple mélangées avec d’autres graines (sésame, haricot, maïs et fonio) et déposées sur la tombe des lépreux après leur enterrement, puis recouvertes d’un morceau de calebasse. La calebasse est ensuite écrasée, afin de conjurer le sort, et éviter les mauvaises récoltes.

La lentille de terre est une plante en voie de disparition. En effet, la régression de sa culture, qui s’associe à une érosion génétique, peut être expliquée par de multiples facteurs, parmi lesquels l’abandon des rites qui y sont associés, et l’abandon progressive de sa culture due au fait qu’elle requiert de la patience et permet des rendements inférieurs à ceux d’autres types de cultures introduites au fil des ans.

Dans La plupart des ethnies qui la cultivent encore, la consommation se fait sous la forme de graines cuites à l’eau salée ; une fois l’eau résorbée, les graines peuvent être consommées avec du beurre de karité. Ils peuvent également être consommés en beignets ou en une sorte de couscous avec du fonio.

On prête aux lentilles des vertus médicinales : l’eau de cuisson des graines de la variété noire doit être bue tiède afin de soigner les problèmes digestifs. En revanche les graines bouillies, consommées régulièrement, permettent de traiter l’épilepsie. Enfin, la poudre de graine mélangée à de l’eau ou de la bière de mil serait un remède en cas d’empoisonnement.


Source www.slowfood.com/



 Vos commentaires



 

recherche





 
 
               

© Afrik-cuisine.com - 2016