24 novembre 2017 / Mis à jour à 15:03 - Paris  Newsletter  /    Alertes e-mail  /    English edition  /    Flux
Algérie - Maroc - Sahara Occidental - Vidéos
Le roi du Maroc rejette l’autonomie du Sahara occidental

Le Roi Mohammed VI du Maroc a exclu tout accord de paix qui permettrait de mener à l’indépendance du Sahara Occidental alors que les Nations Unies renouvellent leurs efforts pour résoudre ce différend vieux de plusieurs décennies qui oppose le Maroc à l’Algérie.

Une force de maintien de la paix de l’ONU a été déployée dans l’ancienne colonie espagnole depuis 1991 avec pour mandat d’organiser un référendum sur son indépendance ou son intégration avec le Maroc.

Le Maroc a accepté le vote dans un accord signé en 1988 avec le Front Polisario indépendantiste qui a mis fin à 13 ans de conflit, mais a depuis bloqué la tenue de ce référendum, affirmant qu’il n’acceptera que l’autonomie du territoire mais pas l’indépendance.

"Aucun règlement de l’affaire du Sahara n’est possible en dehors du cadre de la pleine souveraineté du Maroc sur son Sahara et de l’initiative d’autonomie, dont la communauté internationale a reconnu le sérieux et la crédibilité", a déclaré le roi dans un discours télévisé lundi.

Ce discours commémorait le 42éme anniversaire de la Marche Verte où des centaines de milliers de civils marocains ont traversé la frontière pour revendiquer le territoire riche en minéraux. La Marche verte a déclenché une guerre avec le Front Polisario soutenu par l’Algérie, qui avait fait campagne pour l’indépendance du territoire depuis 1973.

Le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté en avril une résolution appelant à une nouvelle impulsion pour des pourparlers entre le Maroc et le Front Polisario. Le nouvel envoyé de l’ONU, l’ancien président allemand Horst Kohler, a eu des entretiens avec les deux parties le mois dernier.

Le roi a déclaré que le Maroc était déterminé à contribuer au "nouvel élan" souhaité par les Nations Unies et à coopérer avec le nouvel envoyé. Mais il a déclaré qu’il rejetterait catégoriquement "toute tentative de porter atteinte aux droits légitimes du Maroc".

Le roi a déclaré que le Maroc poursuivrait ses propres plans pour le développement du Sahara occidental, indépendamment des progrès de la nouvelle poussée de paix. "Nous n’allons pas rester les bras croisés en attendant que la solution soit trouvée", a-t-il déclaré. "Nous continuerons à stimuler le développement de nos provinces du sud et à fournir à leurs populations les conditions d’une vie libre et digne."

Des dizaines de milliers de réfugiés sahraouis vivent depuis des décennies dans des camps du désert gérés par le Polisario en Algérie voisine. Réparti sur 266 000 kilomètres carrés où le désert rencontre l’océan Atlantique, le Sahara occidental est le dernier territoire du continent africain dont le statut post-colonial n’a pas encore été résolu.

Lire le texte intégral du discours Royal à l’occasion du 42ème anniversaire de la Marche Verte



à la une




communiqués

afrik-foot