Nigeria - Homosexualité
Le Nigeria à la chasse aux lesbiennes
La Ligue féminine nigériane de football ne badine pas avec les moeurs. L’instance a annoncé que toute joueuse du championnat local prise en flagrant délit de lesbianisme verrait son contrat résilié et ne pourrait plus prendre part aux compétitions internationales avec les Super Falcons.

Voilà encore une décision qui va à coup sûr faire couler beaucoup d’encre... quoique. Dilichukwu Onyedinma, la présidente de la Ligue de football féminin au Nigeria a en effet annoncé que les joueuses du championnat qui entretiendraient des relations homosexuelles et qui seraient prises en flagrant délit seraient radiées par leurs clubs et exclues de la sélection nationale. Une mesure visant à bannir "cette pratique du lesbianisme."

"Toute joueuse auteure d’acte de lesbianisme sera renvoyée de son équipe et de la sélection nationale. Nous allons prendre attache avec les présidents de clubs pour qu’ils suivent leurs joueuses", a ainsi fait savoir Dilichukwu Onyedinma, avant de poursuivre sans aucune autre forme de procès : "L’homosexualité prend de l’ampleur dans le milieu du football au Nigeria et nous ne pouvons accepter cela. Il y a certains clubs qui ne tolèrent pas cette pratique et les lesbiennes sont automatiquement renvoyées. Nous allons œuvrer pour que tous les clubs en fassent autant."

Uche : "Une intervention divine pour contrôler le lesbianisme"

Des propos qui viennent faire écho à ceux de l’ancienne sélectionneuse des Super Falcons, Eucharia Uche, qui s’était toujours targuée de ne pas avoir de joueuses lesbiennes au sein de son effectif. La raison, d’après elle, des succès de l’équipe lors de son passage entre 2009 et 2011. La technicienne s’était même faite remarquer avant le Mondial féminin de 2011 en clamant haut et fort : "Le lesbianisme est un problème courant. J’ai réalisé que ce n’est pas un combat physique, nous avons besoin d’une intervention divine pour le contrôler et le limiter."

Le message est donc claire et sans détour, mais n’a pas fait réagir au pays des Super Eagles, où l’homosexualité est passible de la peine de mort dans les Etats du Nord du pays notamment. Partagé entre christianisme et islam, le Nigeria a toujours combattu l’homosexualité et les arrestations y sont encore fréquentes. Avec ce nouveau texte, la Ligue entend donc clairement endiguer le lesbianisme. Déjà en 2010, plusieurs joueuses, présumées lesbiennes, des Super Falcons avaient été exclues de la sélection par un ancien assistant technique de la fédération nationale. La guerre leur est désormais clairement déclarée.


Nigeria



 

en bref

zoom



lire aussi

zoom afrik.com

recherche
 

l'actu d'afrik.com