30 août 2014 / Mis à jour à 01:18 - Paris  Newsletter  Alertes e-mail  English edition  Flux
Communiqués

La République Démocratique du Congo contribue un contingent de 500 soldats à la Force régionale d’intervention sous la conduite de l’Union africaine pour l’élimination de l’Armée de résistance

ADDIS ABEBA, Ethiopie, 15 février 2013/African Press Organization (APO)/ — Le Gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC) a contribué, le 13 février 2013, un bataillon d’infanterie légère de 500 soldats à la Force régionale d’intervention (FRI) sous la conduite de l’Union africaine (UA), composante militaire de l’Initiative de Coopération régionale pour l’élimination de l’Armée de Résistance du Seigneur (ICR-LRA). La cérémonie de mise à disposition des troupes a eu lieu à Dungu, quartier général des troupes de la Force régionale d’intervention dans le secteur de Dungu, au Nord-Est de la RDC. Au nom du Gouvernement de la RDC, le Général major Amuli Bahigwa, chef d’Etat-major en charge des opérations des Forces armées de la RDC (FARDC), a mis à disposition le contingent congolais à l’Envoyé spécial du Président de la Commission de l’UA pour la question de l’Armée de résistance du Seigneur (LRA), l’Ambassadeur Francisco Madeira.

Le Représentant spécial du Secrétaire général et Chef du Bureau régional des Nations unies pour l’Afrique centrale, M. Abou Moussa, a pris part à la cérémonie. Étaient également présents le chef du Bureau auxiliaire de la MONUSCO à Dungu, de hauts responsables militaires de la MONUSCO, le Commissaire du district du Haut Uélé, les Forces armées de la RDC, ainsi que des représentants de diverses agences humanitaires, d’organisations religieuses et de la société civile opérant dans la région.

La cérémonie de Dungu a eu lieu conformément à la décision de la première réunion ministérielle du Mécanisme conjoint de coordination ( MCC) pour l’élimination de la LRA, tenue à Addis Abéba, le 8 mai 2012, et qui a demandé aux pays affectés de désigner des commandants de secteur, de contribuer et de déployer, dans les délais convenus, leurs contingents mis à la disposition de la Force régionale d’intervention dans leurs secteurs. respectifs. À cet égard, en septembre 2012, le Gouvernement de la République centrafricaine (RCA) a contribué 350 soldats, alors que le Soudan du Sud et l’Ouganda ont contribué 500 et 2000 soldats, respectivement, à la Force régionale d’intervention. Par conséquent, avec les 500 soldats des FARDC, la Force régionale d’intervention compte actuellement 3.350 soldats, ce qui ouvre la voie à une pleine mise en œuvre d’opérations coordonnées contre la LRA dans le secteur de Dungu, en plus des secteurs de Nzara au Soudan du Sud et d’Obo en RCA.

La Commission de l’UA voudrait féliciter les dirigeants des pays affectés par la LRA, qui ont bien voulu honorer leurs engagements à mettre en œuvre l’Initiative de Coopération régionale pour l’élimination de l’Armée de Résistance du Seigneur (ICR-LRA), et appelle à une coordination plus efficace et à un soutien accru des partenaires pour renforcer les capacités opérationnelles des troupes de la Force régionale d’intervention, afin d’éliminer la LRA et d’assurer la stabilité de la région, libérée des atrocités de la LRA.


  


à la une




communiqués


en bref




image du jour

dossiers